Les ministres de la Défense US et français s’affichent en «amis» contre Daesh, et accusent Moscou

© Charles Platiau Source: Reuters

Après une réunion des principaux membres de la coalition de lutte contre Daesh à Paris, co-présidée par la France et les Etats-Unis, Jean-Yves Le Drian et Ashton Carter ont évoqué le bilan de leur campagne conjointe en conférence de presse.

Réunis ce 20 janvier, les ministres de la Défense des sept principaux contributeurs à la coalition contre Daesh (Etats-Unis, France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Pays-Bas, Australie) ont évoqué une intensification de leur action contre l’organisation terroriste.

Lire aussi : Le Pentagone refuse de partager avec la Russie ses informations sur Daesh à cause de Bachar el-Assad

Ce fut l’occasion pour le ministre de la Défense français Jean-Yves Le Drian et pour le Secrétaire à la Défense américain, Ashton Carter, de réaffirmer leur proximité, voire même leur «amitié», comme l’a précisé ce dernier en conférence de presse.

Alors que Le Drian s’est dit «confiant dans l’efficacité relation franco américaine», son homologue américain a renchéri en expliquant qu’il n’y avait «pas d’autre ministère [que celui de Paris] (…) où j’ai passé autant de temps» et que les Etats-Unis n’étaient pas des «étrangers dans l’histoire française».

Concernant une éventuelle coordination des efforts avec les Russes en Syrie, les deux ministres ont émis de sérieuses réserves. Ashton Carter a ainsi accusé Moscou d’être «sur la mauvaise pente stratégique», expliquant ne pas avoir l’intention de développer une coopération poussée avec le Kremlin. Le ministre français à lui accusé la Russie de ne pas concentrer ses efforts contre Daesh, mais bien contre l'opposition.

Le Secrétaire à la Défense des Etats-Unis a enfin conclu la conférence de presse en rappelant être très reconnaissant du «leadership de la France». Il a également indiqué que son pays était très satisfait de pouvoir compter sur un «allié et ami» aussi fidèle que l'Hexagone.

Lire aussi : Lutte contre Daesh : «La France a besoin du soutien de la Russie et de l’Iran»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales