Allemagne : un homme portant un casque nazi agresse deux réfugiés afghans

Altenberg.© David W Cerny Source: Reuters
Altenberg.

Selon la police de Dresde, deux réfugiés afghans faisaient de la luge sur les pistes de la station d'Altenberg (Est) lorsqu'un homme arborant la moustache d'Hitler et portant un casque nazi les a insultés et agressés.

L'étrange agresseur s'est dirigé vers les deux réfugiés et a frappé l'un d'eux à la tête avec son casque d'acier sur lequel «on pouvait voir une croix gamée», a déclaré un porte-parole de la police de Dresde. 

L'homme a ensuite continué à malmener les deux migrants avant qu'un témoin n'intervienne. L'agresseur s'est alors résolu à partir, après avoir effectué un salut nazi.

Il est désormais recherché pour «voie de faits» et «utilisation de symboles d'organisations interdites». Dans un appel à témoins, la police a décrit le suspect comme étant «âgé de 25 à 30 ans», faisant «environ 175 cm» de haut et étant «musclé».

Il serait également chauve, vêtu d'un jean de couleur bleu-clair, d'une veste kaki et porterait une «moustache semblable à celle d'Hitler».

En Allemagne, le sentiment anti-réfugiés a fortement augmenté depuis les agressions de la Saint-Sylvestre au cours desquelles, des groupes composés majoritairement de jeunes réfugiés ont agressé sexuellement des jeunes femmes dans plusieurs villes d'Allemagne.

Lire aussi : Nouvelles descentes de police dans une Allemagne en proie aux tensions politiques

A Cologne, où environ «un millier de jeunes-hommes ivres, la plupart d'apparence semblant venir d'Afrique du Nord et du Maghreb» ont perturbé les festivités du nouvel An, la police a enregistré près de 600 plaintes.

Lire aussi : Une ville allemande annule le carnaval annuel par crainte de nouvelles agressions sexuelles

Les sondages montrent une volonté des Allemands à mettre fin à l'accueil illimité des réfugiés. Par ailleurs, la chancelière Angela Merkel a promis de faciliter l'expulsion des demandeurs d'asile qui commettent des crimes sur le territoire allemand. 

Lire aussi : «1000 expulsions par jour» : un allié de Merkel appelle à une politique migratoire plus rigoureuse

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales