Cameroun : quatre personnes auraient été tuées dans un nouvel attentat-suicide contre une mosquée

- Avec AFP

© Google maps

Selon une source sécuritaire, quatre fidèles ont été tués au matin du 18 janvier dans un attentat-suicide contre une mosquée dans l'extrême-nord du Cameroun. Il y a cinq jours une attaque similaire avait fait 12 morts dans une autre mosquée.

L'attentat a visé une petite mosquée du village de Nguetchewe, dans une région qui la cible régulière d'attaques des islamistes nigérians de Boko Haram. 

Le kamikaze, un jeune garçon, est arrivé à pied dans le village. Un membre du comité de vigilance a remarqué son allure suspecte et a essayé de l'interpeller, a expliqué cette source. Le kamikaze aurait alors couru vers la mosquée où il a actionné l'explosif qu'il portait sur lui.

L'explosion s'est produite alors que quelques fidèles se trouvaient encore dans le lieu de culte, selon la même source qui a ajouté que l'armée avait été déployée sur place.

Le 13 janvier dernier, un attentat-suicide dans la mosquée de Kouyape avait tué 12 fidèles. D'après les faits rapportés, le kamikaze priait avec les autres croyants avant de se faire exploser. L'imam de la mosquée figurait parmi les victimes. 

Depuis fin novembre, l'armée camerounaise mène dans plusieurs localités frontalières des opérations pour affaiblir les djihadistes nigérians qui restent très actifs entre le nord-est du Nigeria et l'extrême-nord du Cameroun. Ces actions ont affaibli Boko Haram dans la région. Mais les attaques suicides se sont multipliées depuis le mois de juillet tout au nord du pays, plusieurs d'entre elles ont été déjouées ces dernières semaines. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales