Suède : la police accusée d’avoir caché des agressions commises par des réfugiées dans un festival

- Avec AFP

Dan Eliasson le commissaire national de la police suédoise lors d'une conférence de presse sur les agressions sexuelles pendant un festival de musique
Dan Eliasson le commissaire national de la police suédoise lors d'une conférence de presse sur les agressions sexuelles pendant un festival de musique

Des agressions sexuelles de masse auraient eu lieu dans festival de musique en Suède. La police est accusée d’avoir étouffé ces agressions commisses par des réfugiés selon les médias suédois.

Selon le quotidien suédois Dagens Nyheter qui s’est procuré un rapport interne de la police ces agressions ont eu lieu au festival de Stockhomm «de We Are Sthlm» lors des éditions 2014 et 2015. Une quinzaine d’agressions sexuelles avaient été recensées, et avaient conduit à l’arrestation de près de 100 hommes. Principalement des demandeurs d’asile, mineurs et non accompagnés selon le journal.

«Nous aurions certainement dû révéler cette information, ça ne fait pas de doute. Pourquoi ça ne s'est pas fait, nous ne le savons tout simplement pas. Nous savons que près de cent hommes ont été à l'époque placés en garde à vue pour avoir agressé une quinzaine de jeunes filles» déclaré à l'AFP un porte-parole de la police, Varg Gyllander.

Une jeune fille, «Fanny» qui a 17 ans aujourd’hui témoigne dans le journal. Elle affirme qu’elle et ses amies ont été touchées sur les fesses, les seins et «partout» ailleurs. Elle a déclaré ne pas avoir porté plainte car elle n’avait pas trouvé la police sur place.

A l’époque la police de Stockholm avait fait une déclaration publique sur l'événement, expliquant qu’il y avait eu «relativement peu de crimes» compte tenu du grand nombre de festivaliers présents.  Un officier anonyme a confié au journal suédois qu’il n’aurait jamais laissé sa propre fille aller au festival.

Le Premier ministre a très vivement réagit à cette affaire : «Je ressens une très forte colère en voyant que des jeunes femmes ne peuvent pas aller à un festival de musique sans se faire importuner, harceler sexuellement et attaquer». Stefan Löfven déplore le fait que la police n'ait pas informé le grand public est selon lui «un problème de démocratie pour notre pays».

Une enquête a été ordonnée selon le commissaire national de la police suédoise, Dan Eliasson. 

Cette révélation fait échos à la vague d’agressions sexuelles du 31 décembre à Cologne et dans d’autres villes. La Suède et l'Allemagne sont deux pays qui ont une position favorable à l’accueil des migrants. La Suède est le premier pays a avoir offert la résidence permanente à tous les Syrien sur son sol. Elle a accepté plus de demandeurs d'asile que tout autre pays européen, par rapport à la taille de la population.

Récemment, dépassée par l'arrivée de demandeurs d'asile, la Suède a pris la décision de rétablir les contrôles d'identité de tous les passagers voulant emprunter le pont de l'Öresund, entre le royaume et le Danemark. La Suède, qui compte plus de 20% de résidents d'origine étrangère, avait jusqu'ici ouvert grand sa porte aux réfugiés en accueillant 163 000 personnes en 2015 et 170 000 l'an prochain.

Lire aussi : Danemark : cinq personnes interpellées après avoir tenté de gagner illégalement la Suède

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales