En Suède, un habitant sur 100 est un demandeur d'asile

- Avec AFP

En Suède, un habitant sur 100 est un demandeur d'asile© TT News Agency Source: Reuters
Des réfugiés à Stockholm

Selon des statistiques publiées vendredi, un habitant sur 100 en Suède est un demandeur d'asile bénéficiant d'un logement payé par l'Office national des migrations,

L'office a indiqué qu'au 1er janvier 101.100 personnes étaient hébergées temporairement par ses soins.

La population de la Suède est officiellement d'un peu plus de 9,8 millions d'habitants, mais selon les démographes, en tenant compte des nouveaux arrivants, qui ne sont pas enregistrés comme habitants avant un an de résidence, le pays a passé la barre des 10 millions.

Ces logements destinés aux réfugiés demandeurs d'asile sont de natures très diverses, allant de la tente posée dans un pré à l'appartement familial, en passant par les chambres dans d'anciens centres de vacances ou les bâtiments divers aménagés en urgence.

Face à l'afflux de réfugiés, le pays a dû faire preuve de créativité. Il envisage même de réinvestir deux prisons désaffectées, et des propriétaires de bateaux de croisière ont proposé de louer un de leurs navires.

La Suède a vu près de 163.000 personnes déposer une demande d'asile cette année, avec une accélération spectaculaire entre août et novembre qui a épuisé tous les logements disponibles. Rapporté à la population, c'est le nombre le plus élevé de l'Union européenne.

«Nous avons quand même réussi à accueillir 160.000 personnes, et leur avons donné un toit sur la tête et de quoi manger», a commenté le directeur de l'Office des migrations, Anders Danielsson, interrogé par l'agence de presse TT.

Initialement favorables à l'accueil d'un grand nombre de réfugiés, le gouvernement de gauche et l'opinion publique se sont peu à peu raidis à l'automne.

Stockholm a annoncé en novembre le rétablissement de contrôles aux frontières et des mesures restreignant la politique d'asile. Et en décembre a paru le premier sondage indiquant que la majorité des Suédois (55%) voulaient que leur pays accueille «moins de réfugiés».

Lire aussi : Les nouvelles mesures anti-immigration de la Suède font craindre le pire aux pays voisins

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»