Un millier de faux gilets de sauvetage fabriqués par les enfants découverts dans un atelier turc

© SHaberTV / YouTube

L’économie «parallèle» de la Turquie tire de gros profits de l’afflux des réfugiés syriens, alors qu’un raid sur un atelier clandestin a mis au jour la fabrication de gilets de sauvetage de piètre qualité et l’exploitation du travail des enfants.

Deux enfants qui travaillaient sur une entreprise clandestine de fabrication de vêtements ont été découverts par la police lors d’un raid dans la province turque d’Izmir. Le raid a également souligné le côté «opportuniste» du marché noir en Turquie, où des ateliers clandestins fabriquent et vendent des équipements de mauvaise qualité qui sont pourtant censés sauver des vies.

Lire aussi : la première victime de l’année en mer Egée est un enfant de deux ans

A part la découverte de deux filles syriennes parmi les quatre employés de l’«entreprise», les autorités ont saisi 1 263 contrefaçons de gilets de sauvetage «renommés» de marques connues. Certains d’entre eux ont été fabriqués à partir de toile de tente, de faible imperméabilité, et remplis d’éponges et de chiffons au lieu du matériau de flottaison qui pourrait sauver des potentielles victimes de noyade.

Lire aussi : en Grèce, MSF et Greenpeace installent un immense signe Peace and Love fait avec gilets de sauvetage

Izmir, grande plate-forme de correspondance pour les réfugiés qui tentent d’atteindre l’UE, est devenu un marché idéal pour les produits qui ne correspondent à aucun standard de sécurité. D’après les médias locaux, les gilets de sauvetage contrefaits sont vendus à environ 9 euros, à comparer avec les 23 euros qui est le prix d’un produit de haute qualité dans un magasin. Il s’agit pourtant d’une différence de prix importante pour les familles de migrants voyageant avec tous les membres de leur famille.

La fabrication illégale de tels produits a joué un rôle important dans le taux de mortalité parmi les migrants qui ont essayé de traverser la Méditerranée, le nombre de morts ayant atteint 3 771 en 2015. Quelque 1 004 356 migrants ont réussi à atteindre l’Europe, d’après l’Organisation internationale pour l’immigration. Entretemps, la Turquie compte actuellement environ 2,2 millions de réfugiés syriens, dont uniquement une petite portion réside dans des camps des migrants.

Lire aussi : Turquie dans l’Europe ? L’Allemagne ne fera pas de concessions sur les droits de l’Homme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales