Italie : le ministre de l'Intérieur compare les mères porteuses à des délinquants sexuels

Angelino Alfano, ministre de l'Intérieur italien. Source: Reuters
Angelino Alfano, ministre de l'Intérieur italien.

Pour Angelino Alfano, les «ventres à louer» devraient être condamnés à de la prison, au même titre que les délinquants sexuels. Le ministre se démarque ainsi du gouvernement qui tente de faciliter les démarches des couples gays désireux d'adopter.

«Nous voulons que le fait de louer son ventre devienne un crime universel, et soit puni par de la prison au même titre que les crimes sexuels» a déclaré Angelino Alfano ce mercredi. 

Cette phrase choc du ministre de l'Intérieur, qui a provoqué la colère des associations LGBT, intervient dans le débat au moment même où l'Italie est divisée sur la question des droits des homosexuels. 

Le gouvernement de Matteo Renzi pousse en effet pour accorder prochainement aux couples homosexuels la possibilité de se marier et d'adopter des enfants. 

Paradoxalement, Angelino Alfano s'est prononcé en faveur d'une loi sur le partenariat homosexuel - une position soutenue par une majorité d'Italiens. Mais à l'instar des conservateurs, il s'oppose au mariage et à l'adoption gay. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales