La Russie accusée par la Turquie de violation des normes internationales de l’aviation

© Murad Sezer Source: Reuters

Les tensions entre la Russie et la Turquie causées par le crash du SU-24 abattu en novembre dernier par Ankara ont des répercussions sur les liaisons aériennes entre les deux pays, notamment à cause de l'instauration d’un nouveau régime de visas.

Le ministre turc des Transports, Binali Yildirim, a accusé ce mercredi 6 janvier la Russie de violer les normes de l’aviation civile en qualifiant la situation avec les visas des membres d’équipage des compagnies turques  d’«abus» dans une déclaration citée par Reuters.

La veille, Pegasus Airlines avait annoncé l’arrêt des vols à destination de la Russie jusqu’au 13 janvier à cause de l’absence de visas d’entrée pour les équipages. Après cela, une autre compagnie aérienne privée turque, Onur Air a pris des mesures analogues en arrêtant les vols jusqu’au 14 du même mois.

Dans le même temps, le représentant de la compagnie publique, Turkish Airlines a annoncé avoir reçu des visas pour les membres d’équipage et que les horaires des vols à destination de la Russie ne seraient pas modifiés.

Le 24 novembre, un chasseur F-16 turc a abattu un bombardier russe SU-24 russe au-dessus de la Syrie. Ankara affirme que l'avion de combat russe avait violé son espace aérien mais Moscou rejette cette accusation, en avançant des éléments de preuve fournis par son service de renseignement.

A la suite de cet incident, la Russie a décrété des sanctions économiques contre la Turquie, annulant par ailleurs le régime sans visa avec le pays à partir du 1er janvier.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales