Ukraine : des bombardements emprisonnent des mineurs pendant des heures

Source: Wikipédia
Source: Wikipédia

Environ 500 mineurs se sont retrouvés bloqués sous terre après une coupure d’électricité provoquée par les bombardements près de Donetsk. D’après les informations recueillies par RT, tous les mineurs ont pu être évacués sains et saufs.

Le 26 janvier, l’artillerie ukrainienne a touché une station d’électricité vers midi (09:00 GMT) dans le quartier Kievskiï de Donetsk, a confié un porte-parole des services d’urgence de la République populaire de Donetsk à l’agence RIA Novosti.
« Vers midi nous avons constaté que l’une de nos usines électriques, qui produit de l’électricité pour la mine de charbon de Zasyadko, avait été touchée et que 496 mineurs étaient coincés. Nous nous préparons à les évacuer », a déclaré le porte-parole. « L’ascenseur de la mine est privé l’électricité », a expliqué le chef des situations d’urgences, Alexeï Kostroubitskï.


Jusqu’à présent, les sauveteurs sont parvenus à évacuer au moins 110 mineurs, a fait savoir Edouard Bassourine, porte-parole des forces de Défense de la République populaire de Donetsk (RPD). Un peu plus tard, une autre source a confié au correspondant de RT sur place, Roman Kossarev, que tous les mineurs avaient été évacués du site sains et saufs.


La mine de charbon de Zasyadko appartient à l’une des meilleures compagnies minières ukrainiennes du secteur. Dans le passé, elle a connu plusieurs accidents qui ont fait de nombreux morts. Le plus grave s’est produit en 2007, lorsqu’une explosion de méthane a provoqué la mort de 101 mineurs. Aujourd’hui, la mine de Zasyadko est la plus importante et la mieux équipée. Elle emploie environ 10 000 personnes et produit jusqu’à 10 000 tonnes de charbon par jour.


Donetsk est la ville principale de la région de Donbass, qui autrefois était l’épine dorsale de l’industrie du charbon en Ukraine. Dès le début de la répression militaire dans la région, Donetsk a connu des destructions et des bombardements incessants.


Les troupes de Kiev et les forces rebelles ont repris les combats après l’effondrement du cessez-le feu fragile conclu à Minsk en septembre 2014. La semaine dernière, Kiev a lancé une offensive importante sans toutefois parvenir à gagner du terrain. Les chances de mettre fin au conflit sont faibles, car les responsables des deux parties ont l’intention de continuer à combattre pour atteindre leurs objectifs.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales