Trump frappe encore et qualifie Bill Clinton d’«agresseur», en référence à sa vie sexuelle

Le candidat républicain est un habitué des déclarations enflammées Source: Reuters
Le candidat républicain est un habitué des déclarations enflammées

Réputé pour ses attaques ad hominem, dont il a fait un véritable style de campagne, le candidat républicain s’en est pris à la vie intime du mari d’Hillary Clinton, dans une campagne présidentielle qui se mue en feuilleton à l’eau de rose.

Répondant à la candidate démocrate aux présidentielles américaines, Donald Trump a déclaré ce mercredi 30 décembre à un meeting : «Elle veut m’accuser de choses. Et son mari est un des plus grands agresseurs dans le monde. Allons donc !», ajoutant que ce dernier s’était rendu coupable de «maltraitances énormes» envers les femmes.

La veille, il s’était déjà adonné à la «politique sexuelle» en s’en prenant aux déboires intimes (mais rendus publics) de l’ancien président américain et compagnon d’Hillary Clinton. Durant la carrière de celui-ci, «il y a certainement eu beaucoup de maltraitances sur les femmes, qu’il s’agisse de Monica Lewinsky ou Paula Jones ou n’importe laquelle d’entre elles», avait-il déclaré dans le talk show national The Today show. Il faisait alors référence aux différentes accusations de viol qui pèsent sur l’ancien président.

Lire aussi : La porte-parole de Trump qui avait un collier de balles propose d’en porter un avec des fœtus !

Cette nouvelle salve d’attaques personnelles intervient après qu’Hillary Clinton avait décrit Trump comme ayant «un penchant pour le sexisme» dans le quotidien américain Des Moines Register, réagissant elle-même à une invective du candidat républicain. Le mercredi soir, à bord de son jet, le candidat milliardaire a confié à des journalistes : «Franchement, Hillary a tout commencé avec [son commentaire me qualifiant de] “sexiste”, et tout ce que j’ai fait a été de l’inverser sur elle».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales