L’Inde acquiert le «joyau de la couronne» russe en matière de défense aérienne

© Sergei Karpukhin Source: Reuters

Le Premier-ministre indien Narendra Modi est attendu à Moscou mercredi prochain après l’accord du plus important achat d’armes russes depuis 2001 : cinq systèmes de défense aérienne S-400.

Les systèmes S-400 figurent parmi les «joyaux de la couronne» des capacités russes de Défense, a confié à l’agence Bloomberg Jon Grevatt, analyste de l’industrie de la défense. «La Russie et l’Inde ont un partenariat très fort auquel les Etats-Unis ne peuvent qu’aspirer. Les exportations des Etats-Unis pourront fluctuer mais celles de la Russie resteront fortes, parce qu’il existe de nombreux programmes en cours entre les deux pays», a déclaré le spécialiste.

Le montant de l’accord n’a pas été révélé mais selon les estimations, l’Inde pourrait débourser entre 4,5 et 6 milliards de dollars pour s’approprier ces systèmes de défense aérienne. Cela sera le contrat d’armement le plus important conclu entre les deux pays depuis 2001, lorsque l’Inde avait convenu d’acheter 140 chasseurs 140 Sukhoi Su-30MK.

Lors de sa visite de deux jours à Moscou, le Premier ministre Narendra Modi rencontrera le président Vladimir Poutine.

En savoir plus : Inde : la vente du Rafale français compromise, le chasseur russe Su30 en bonne position

Moscou et New Delhi ont pour objectif de multiplier par cinq leurs échanges et leurs investissements mutuels dans les dix ans à venir. Le Premier ministre indien espère que «sa première visite officielle en Russie amènera les relations bilatérales à un nouveau niveau».

Les systèmes de défense S-400 peuvent frapper des cibles aériennes à portée multiple, notamment des chasseurs, des bombardiers, des drones, des missiles balistiques et de croisière. Le système numérique d’acquisition d’objectif et les radars des S-400 sont à même de détecter et de frapper des cibles différentes en une fois.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales