Mikhaïl Khodorkovski fait l’objet d’un mandat d'arrêt international

Source: Reuters

Le porte-parole du Comité d’enquête de Russie a déclaré ce matin qu'une procédure juridique par contumace avait été ouverte contre l’ancien PDG de Ioukos, Mikhaïl Khodorkovski, et qu'un mandat d'arrêt international avait été émis contre lui.

«Ayant considéré une demande du Comité d’enquête pour les affaires d’importance, la justice russe a choisi une mesure de coercition sous forme d’emprisonnement», a précisé le porte-parole de Comité d’enquête de Russie Vladimir Markine.

Le 11 décembre, la justice russe a accusé Mikhaïl Khodorkovski de l’assassinat de l'ancien maire de Nefteïougansk, Vladimir Petoukhov. L’ancien PDG de Ioukos ne s’étant pas présenté devant le juge, le 11 décembre, en dépit  d'une citation à comparaître, la Russie a émis contre lui un avis de recherche international.

Mikhaïl Khodorkovski a déjà purgé deux peines de prison après lesquelles il a été gracié par Vladimir Poutine il y a deux ans. Pour le moment, il habite en Suisse. 

Il a été arrêté pour la première fois en octobre 2003. Suite à un processus long, il a été reconnu coupable de fraude et d’évasion fiscale et condamné à neuf ans de prisons. En 2009, dans un nouveau procès, Mikhaïl Khodorkovski a en outre été accusé de détournement de fonds et de blanchiment d’argent. En 2010, l’ancien PDG d’Ioukos a été condamné à 14 années d’emprisonnement.

Lire aussi : Perquisitions chez les membres du mouvement «Russie ouverte» de Mikhaïl Khodorkovski

Suite à la déclaration du Comité d’enquête russe, le porte-parole du président s’est exprimé devant la presse. Il a précisé qu’il ne voyait pas des contradictions entre la grâce octroyée par Vladimir Poutine et ces nouvelles accusations.

«La décision de grâcier quelqu’un est normalement prise par le chef d’Etat mais les décisions concernant les actions liées à une enquête, les mises accusations ou l’émission des mandats ne sont pas prises par le chef de l’Etat», a précisé Dmitri Peskov.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales