Perquisitions chez les membres du mouvement «Russie ouverte» de Mikhaïl Khodorkovski

Perquisitions chez les membres du mouvement «Russie ouverte» de Mikhaïl Khodorkovski Source: Sputnik
Une voiture du Comité d'enquête

Le mouvement social «Russie ouverte», créé et sponsorisé par l’ancien oligarque Mikhaïl Khodorkovski, a annoncé que le domicile de certains de ses membres ont été perquisitionnés, en lien selon les enquêteurs avec l’affaire Ioukos.

L'organe d'enquête principal de la Fédération de Russie, le Comité d’enquête, a confirmé les informations révélées initialement relayées sur le compte Twitter officiel de «Russie ouverte», selon lesquelles ses agents ont fouillé les résidences de certains membres de ce mouvement, y compris le secrétaire de presse de Mikhaïl Khodorkovski, ce mardi matin.

«Les perquisitions au sein de Russie ouverte ont été menées dans le cadre de l’affaire pénale Ioukos, ouverte en 2003», a indiqué le porte-parole du Comité Vladimir Markine à l’agence Interfax. L’image du mandat de perquisition diffusée par les activistes du mouvement sur les réseaux sociaux comportait également le numéro de l’affaire.

L’enquête en question a été ouverte contre Mikhaïl Khodorkovski et son associé et ami Platon Lebedev. Les autorités soupçonnaient les deux hommes d’affaires de fraude et d’évasion fiscale pour un montant de 255 millions d’euros lors de la privatisation de la compagnie d’engrais Apatit dans les années 1990. L’enquête a conduit au procès judiciaire et à la condamnation de Khodorkovski et Lebedev en 2005. La cour a également ordonné la dissolution de la compagnie pétrolière Ioukos pour compenser les dommages causés à l’Etat.

L’activiste russe des droits de l’Homme Vladimir Tchikov a noté sur Facebook que le délai de prescription de l’affaire Apatit avait expiré en 2013.

L’ONG «Russie ouverte» a été fondée par Khodorkovski et ses proches alliés en 2001. L’organisation a organisé plusieurs projets sur tout le territoire russe, mais s’est retrouvée exsangue suite à la dissolution de Ioukos et a de fait pratiquement cessé d’exister. Lorsque Khodorkovski a été relâché en 2013 et a quitté la Russie, son ONG a redémarré en tant que réseau de bureaux avec le but d’assister «la partie de la société russe tournée vers l’Europe». Le groupe n’a pas été officiellement enregistré et existe sous forme de mouvement public, ce qui est conforme selon la législation russe, mais ses membres ont promis d’enregistrer officiellement l’organisation si jamais ses activités le nécessitaient.

En savoir plus : La Russie désormais libre d’appliquer ou pas certaines décisions des tribunaux internationaux

Le site de «Russie ouverte» affirme que l’organisation a été fondée «à l’initiative de Mikhaïl Khodorkovski, mais ne dit rien quant à ses sources de financement.

En mai 2015, le ministère de Justice a entamé une enquête sur les activités de «Russie ouverte» en vue de clarifier ses liens avec l’ancien oligarque pétrolier Khodorkovski et un possible financement étranger. En avril, le député Alexandre Sidiakine, qui représente le parti majoritaire «Russie Unie», a demandé que les officiers de sécurité vérifient si l’ONG pouvait être qualifiée d’«agent étranger» et, si c’est le cas, s’assurer qu’elle soit bien enregistrée en cette qualité.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»