Ioukos : la justice française débloque les comptes gelés des sociétés russes

La logo de la banque VTBSource: Reuters
La logo de la banque VTB

La justice française a suivi la Russie qui contestait le gel des actifs de sociétés russes, notamment de la filiale française de la banque russe VTB, après la condamnation de Moscou par la cour d’arbitrage de la Haye dans le démembrement de Ioukos.

«Nous avons fait appel de ces décisions dans le délai d’un jour [après le gel des comptes] et les actifs ont été débloqués», a expliqué jeudi aux journalistes le président du conseil d’administration de VTB, Mikhaïl Zadornov.

Le 2 juin dernier, les justices belge et française avaient décrété le gel des actifs des compagnies étatiques et des biens publics russes dans leur pays en application d’une décision de la cour d’arbitrage de la Haye de juillet 2014 qui condamnait l’Etat russe à indemniser à hauteur de 50 milliards de dollars les anciens actionnaires de la compagnie pétrolière Ioukos. Ce géant pétrolier russe, autrefois propriété de Mikhaïl Khodorkovski, avait été démantelé au profit d’entreprises d’Etat.

Ces décisions judiciaires, tant l’arbitrage que le gel des avoirs, ont été fermement condamnés par Moscou, qui les a jugées destructrice pour la coopération économique russo-européenne. «Je ne vois pas de volonté de la part de l’Union européenne de développer nos relations en partant des besoins économiques et commerciaux», avait notamment déclaré le PDG de la banque VTB Andreï Kostine. L’assistant du président de Russie Andreï Beloussov avait pour sa part noté que la «situation en Belgique et en France est fortement politisée».

Certains actifs, les ambassades, les organes représentatifs de l’UNESCO et d’autres établissements au bénéfice de la protection diplomatique, avaient déjà été débloqué le 3 juin dernier.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales