L’Ukraine fait défaut sur son remboursement de trois milliards de dollars à la Russie

L’Ukraine fait défaut sur son remboursement de trois milliards de dollars à la Russie© POOL New Source: Reuters
La ministre ukrainienne des Finances et le Premier ministre ukrainien
Suivez RT France surTelegram

L’Ukraine décrète un moratoire sur le remboursement de sa dette de trois milliards de dollars envers la Russie, a déclaré vendredi le Premier ministre ukrainien, Arseny Iatseniouk. L’annonce intervient avant le 20 décembre, échéance du remboursement.

«Considérant que la Russie a refusé, en dépit de nos efforts, de signer un accord sur la restructuration et d’accepter nos propositions, le gouvernement impose un moratoire sur le remboursement de cette dette de trois milliards de dollars à la Russie», a dit le Premier ministre.

La déclaration d'Arseny Iatseniouk

Le remboursement est suspendu «avant que nous ne formulions des propositions en vue de sa restructuration ou qu’une décision de justice soit rendue», a ajouté Arseny Iatseniouk. Selon lui, l’Ukraine a aussi interrompu le remboursement des dettes contractées par plusieurs entreprises d’Etat auprès de banques russes. «Le gouvernement décrète un moratoire sur le remboursement d’une dette de 507 millions de dollars aux banques russes par les deux sociétés ukrainiennes Yuzhnoe et Ukravtodor», a déclaré le Premier ministre ukrainien.

Le président du Conseil de la Fédération du comité des Affaires internationales, Konstantin Kossatchev, a qualifié le moratoire de Kiev sur le remboursement de sa dette à la Russie de déclaration de défaut.

Le Fonds monétaire international (FMI) a reconnu mercredi le caractère souverain et officiel de la dette ukrainienne à l’égard de la Russie, ce que signifie que l’Ukraine se mettrait en défaut de paiement au cas où Kiev ne serait pas en mesure de rembourser dans les délais impartis, à savoir le 20 décembre 2015.

Mais le 5 décembre, le FMI a changé le très stricte politique qui lui interdit d’octroyer des prêts «aux pays qui ne s’efforcent pas en toute bonne foi de résorber leurs arriérés de paiement vis-à-vis de leurs créanciers». Moscou a critiqué cette décision, parce cette mesure permettra au FMI de continuer à faire des affaires, comme d’habitude, avec l’Ukraine, même si cette dernière ne rembourse pas sa dette souveraine à la Russie.

En novembre dernier, le président russe Vladimir Poutine a proposé à Kiev un plan de restructuration de cette dette sur trois ans (un milliard par année), des garanties de prêt ayant même été octroyées par les Etats-Unis, l’UE et le Fonds monétaire international. En cas d’acceptation de cette offre, la Russie renoncerait à un remboursement cette année, laissant Kiev lui s’acquitter de sa dette à coup d’un milliard de dollar par an au cours des trois années à venir.

Mais compte tenu du rejet de ce plan, à la fois par l’Ukraine et par les bailleurs occidentaux, les parties ne sont pas parvenues à trouver un accord, laissant ainsi à l’Ukraine jusqu’au 20 décembre pour rembourser trois milliards de dollars à la Russie qui avait souscrit pour le même montant d’euro-obligations ukrainiennes.

En savoir plus : Fitch dégrade la note de Kiev jusqu’au niveau du défaut de paiement

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix