Birmingham était-elle la prochaine cible du cerveau des attentats de Paris ?

© free

La découverte de plusieurs photos de la deuxième ville d'Angleterre dans le portable du cerveau des attentats de Paris vient ajouter une part d'ombre sur ses visées futures.

Si la France était très clairement la cible première des terroristes, l'Angleterre aurait semble-t-il constitué une autre cible de choix. Selon le Mail on Sunday, Abdelhamid Abbaoud avait été en contact avec un «réseau de collaborateurs» dans une région au centre de l'Angleterre, quelques semaines avant les attaques qui ont secoué la capitale française. Autre élément qui vient renforcer la possible thèse de la préparation d'une attaque terroriste sur le territoire anglais, le soupçon qui règne autour d'un probable voyage à Birmingham de l'homme le plus recherché d'Europe, Salah Abdeslam. Dans le cas où cette piste se confirmerait, une série d'attaques coordonnées visant plusieurs villes européennes aurait donc pu être programmée. 

Si l'emplacement des lieux photographiés n'a pour l'heure pas été révélé, la ville qui concentre un million d'habitants, abrite notamment deux grands clubs de football, un centre d'exposition ou encore l'un des plus grands centres commerçants du pays. Ces zones potentiellement à risque ont été surveillée par la police anglaise qui, a part ailleurs, procédé à l'interpellation de plusieurs personnes soupçonnées d'entretenir des liens avec plusieurs bastions de l'Etat islamiques. 

Abdelhamid Abaaoud, qui était arrivé de Molenbeek, en Belgique, avait vanté dans un magazine de l’Etat islamique sa facilité à voyager sans contrainte à travers l'Europe.

Lire aussi : Abdelhamid Abaaoud, le cerveau des attentats de Paris, aurait échappé à la police grecque

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales