Première élection ouverte aux femmes en Arabie saoudite : moins d’une sur 10 déposera un bulletin

Pour la première fois, certaines femmes privilégiées ont pu se rendre dans les urnes en Arabie saoudite.© Stringer Source: Reuters
Pour la première fois, certaines femmes privilégiées ont pu se rendre dans les urnes en Arabie saoudite.

Malgré une réforme inédite, qui permet désormais aux femmes saoudiennes de se rendre dans les bureaux de votes, des inégalités criantes persistent dans le pays, classé 130ème sur 142 à l’index d’égalité des genres du World Economic Forum.

Pour 5 938 hommes, 978 femmes se présentent pour occuper le poste de conseiller municipal, dans le scrutin qui a lieu en Arabie saoudite ce samedi 12 décembre.

Mais la participation au vote est faible, et particulièrement en ce qui concerne les femmes. En effet, sur 20 millions de citoyens nationaux, seulement 130 000 électrices sont enregistrées, contre 1 350 000 électeurs masculins.

De plus, les lois ultra-conservatrices saoudiennes ont imposé de lourdes restrictions aux candidates féminines qui ont décidé de se présenter.

Celles-ci n’ont ainsi pas pu s’adresser aux autres candidats masculins et, lorsqu’elles ont pris la parole en public, ont dû le faire derrière un écran. Par ailleurs, de nombreuses femmes ont été purement et simplement interdites de se présenter, sans qu’aucune explication ne leur soit fournie.

Les électrices, elles, doivent obligatoirement se rendre dans des bureaux réservés aux femmes (424 sur 1 263 au total). Par ailleurs, pour voter, les citoyens saoudiens doivent posséder une carte d’identité, ce qui est plus difficile à obtenir pour les femmes puisque l’ONG Human Rights Watch rapporte qu’elles doivent toujours être accompagnées d’un tuteur masculin pour aller chercher leur pièce d'identité.

En dépit de la décision récente du Roi Abdallah d’autoriser les femmes à voter, sous certaines conditions, l’Arabie saoudite continue à interdire de nombreuses activités à ses citoyennes, comme conduire, ouvrir un compte en banque, rencontrer un homme qui n’est pas de la famille en public, ou encore voyager sans la permission d’un tuteur masculin.

Aller plus loin : L’Arabie saoudite prend la direction du panel du Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales