Contre le massacre des baleines, Anonymous pirate le site du Premier ministre japonais

Au Japon, la chasse à la baleine est considérée par beaucoup comme une activité culturelle© Toru Hanai Source: Reuters
Au Japon, la chasse à la baleine est considérée par beaucoup comme une activité culturelle

Après Daesh, la CIA ou l’Arabie saoudite, c’est au tour de Shinzo Abe, Premier ministre du Japon, d’être victime d'une cyberattaque par le groupe de hackers activistes, en raison cette fois de sa politique en matière de chasse à la baleine.

«La pêche à la baleine n’est PAS un droit culturel» : c’est le message qu’a voulu faire passer un groupe de hacktivistes lié à l'organisation Anonymous, qui a revendiqué l’attaque du site sur Twitter.

L’action a été menée pour protester contre la politique du gouvernement du Japon, qui a récemment annoncé, après un an d’interruption, qu’il comptait reprendre cette pratique controversée dans l’océan Antarctique.

Lire aussi : COP21 ou pas, Norvégiens et Japonais relancent la chasse aux espèces menacées

Depuis lors, les slogans «OpKillingBay» et «OpWhales» ont fleuri sur les comptes Twitter d’activistes liés à Anonymous, expliquant que différentes actions continueront à être menées afin de protester contre la chasse à la baleine. Le mois passé, c’est le gouvernement d’Islande qui avait été la cible de piratages pour des raisons similaires.

Récemment, les hacktivistes du groupe Anonymous ont multiplié les cyberattaques, notamment contre les supporters du groupe terroriste Daesh, ou encore contre des sites saoudiens, en réplique à la crucifixion imminente d’un adolescent.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales