La Russie répond à l’attaque du Su-24 en déployant un système de défense aérien S-400 en Syrie

Le système S-400 a été déployé au dessus de la base syrienne de Khmeimim Source: Sputnik
Le système S-400 a été déployé au dessus de la base syrienne de Khmeimim

Moscou a déployé un tout nouveau système de défense antimissile aérien dans la base militaire de Khmeimim en Syrie, dans le cadre d’un renforcement de la sécurité après que la Turquie ait abattu un avion russe plus tôt dans la semaine.

«En accord avec la décision du commandant en chef suprême des Forces armées russes (...) un système de défense antimissile aérien a été rapidement décidé, déployé et a déjà commencé à remplir une tâche militaire, à savoir protéger la zone autour de la base aérienne russe de Khmeimim en Syrie», a indiqué le général-major et porte-parole du ministère de la Défense russe, Igor Konashenkov.

Auteur: RT

Le président Vladimir Poutine a commenté cette décision en déclarant qu’il n’y avait auparavant pas besoin de telles mesures étant donné que «personne n’imaginait que l’aviation russe pourrait être en danger. La Russie aurait amené les S-400 en Syrie il y a longtemps pour protéger ses avions de guerre, si elle avait perçu la moindre possibilité d’un perfide coup de poignard dans le dos». Il a ajouté que le système ne visait pas les partenaires de la Russie «avec qui nous combattons les terroristes».

En savoir plus : EN CONTINU : Pour le Kremlin, les relations bilatérales russo-turques seront difficiles à restaurer

Le S-400 est le plus avancé des systèmes de défense anti-aérienne que la Russie possède, et n’a pas d’équivalent dans le monde. Il est composé de missiles à longue et moyenne portée qui peuvent frapper toute cible aérienne (en ce compris des missiles de croisière ou balistiques) à une distance de plus de 400 kilomètres. Le S-400 contient des radars, des lance-missiles et des postes de commandements qui sont uniquement contrôlés par les militaires russes.

Mardi 24 novembre, un bombardier russe Su-24 a été abattu par la Turquie à la frontière syrienne. Ankara prétend que celui-ci avait violé son espace aérien, ce que nie la Russie. L’un des pilotes a été tué par des rebelles syriens après avoir déclenché son parachute. Le second a lui été sauvé puis acheminé vers la base aérienne de Khmeimim.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales