Daesh voulait attaquer des enfants chiites en dissimulant des bombes dans des poupées

Les explosifs étaient dissimulés dans des poupées.© Reuters Source: Reuters
Les explosifs étaient dissimulés dans des poupées.

Les forces irakiennes ont réussi à empêcher une attaque que l'Etat islamique planifiait contre des enfants chiites lors d'un pélerinage. Pour cela, les terroristes tablaient sur une nouvelle technique terrifiante : truffer des jouets d'explosifs.

Les soldats irakiens ont découvert et désamorcé 18 bombes, toutes dissimulées dans des poupées. Le plan des terroristes était d'une cruauté incommensurable. En effet, ils comptaient déposer les jouets le long de la route entre Bagdad et Kerbala durant le pélerinage annuel chiite Arbaeen.

Ce pélerinage marque la fin de la période de deuil de 40 jours suivant l'anniversaire de la mort du petit-fils du prophète Mahomet, l'imam Hussein.

Toutes les poupées ont été découvertes à Husseiniya, dans la banlieue Nord-Est de Bagdad, selon l'agence Kuwait News agency (KUNA).

Les autorités ont demandé aux résidents de signaler tout objet suspect, compte tenu de la multiplication des campagnes terroristes dans le monde entier et, en particulier, dans cette région. 

Plus tôt dans la semaine, les autorités du Koweït avaient découvert une cellule internationale qui fournissait à Daesh des armes achetées en Ukraine, ainsi que des fonds et de nouvelles recrues.

Six personnes ont été arrêtées, mais quatre autres, parmi lesquelles ont trouve des ressortissants australiens et libanais, sont toujours en fuite à l'étranger.

Pendant ce temps, le Nord et l'Ouest de l'Irak sont livrés à la violence des combattants de Daesh qui cherchent à étendre leur territoire. Le groupe terroriste a souvent recours à des méthodes extrêmement brutales contre les communautés ethniques et religieuses qui ne partagent pas sa doctrine, qu'il s'agisse de chiites, de sunnites, de Kurdes ou de chrétiens.

Bagdad connaît également une recrudescence d'attaques. Le 20 novembre, un attentat suicide et une bombe placée le long de la route ont pris pour cible une mosquée chiite au sud de Bagdad, faisant au moins dix morts. Quelques jours auparavant, le 13 novembre, au moins 26 personnes sont mortes et des dizaines d'autres ont été blessés lors d'une explosion revendiquée par l'Etat islamique. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales