Vague de panique dans les airs : un nouvel avion US atterrit en urgence après une alerte à la bombe

© Jim Young Source: Reuters

Les fausses alertes se multiplient ces derniers jours dans les vols aériens et les autorités ne prennent aucune d'entre elles à la légère, alors qu'un climat de suspicion s'est installé à la suite des attentats sanglants qui ont frappé Paris.

Dans la nuit de jeudi à vendredi 20 novembre, un avion Airbus de la compagnie low-cost Spirit Airlines, avec 92 passagers à bord, a dû effectuer un atterrissage d’urgence en Floride alors que l’un d’eux aurait apparemment menacé de faire sauter une bombe. Après inspection de l'avion, «aucune menace apparente» n’aurait été détectée et aucun explosif trouvé à l'intérieur, selon la chaîne locale américaine CBS12.

Ce type d’incident se répand comme une traînée de poudre ces derniers jours, dans un climat de tension suite aux attaques terroristes qui ont frappé la France le 13 novembre. Plus tôt dans la semaine, la même compagnie avait déjà fait descendre quatre personnes d’un vol afin de les soumettre à un interrogatoire. La seule «activité suspecte» dont ceux-ci s’étaient rendus coupables avait en fait été de regarder un bulletin d’information sur un smartphone, comme l'avait alors expliqué la police du Maryland. Les suspects avaient ensuite été décrits par plusieurs passagers comme étant d’origine moyen-orientale.

Ce mardi 17 novembre, deux avions d’Air France qui partaient des Etats-Unis vers Paris ont été déviés suite à des alertes à la bombe, qui se sont ensuite révélées fausses. Jeudi 19 novembre, c’est un avion polonais qui se rendait en Egypte qui a dû se poser en urgence après qu’un homme avait indiqué la présence d’explosifs à bord. Il n’en était rien et il s’est ensuite avéré que l’homme était en état d’alcoolémie.

Le PDG d'Air France KLM, Alexandre de Juniac, a indiqué jeudi 19 novembre que sa compagnie enregistrait pour le moment davantage d'annulations que de nouvelles réservations, mettant en cause le climat de peur suite aux attaques de Paris.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales