Jeremy Corbyn, hostile à toute action militaire, s’opposerait à un engagement britannique en Syrie

Jeremy Corbyn, hostile à toute action militaire, s’opposerait à un engagement britannique en Syrie© Toby Melville Source: Reuters
Jeremy Corbyn
Suivez RT France surTelegram

Dans la foulée des attentats de Paris, David Cameron a relancé le projet de bombardements en Syrie. Mais le chef de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn a d'ores et déjà annoncé qu'il ne voterait pas l'autorisation.

C'est devant la Chambre des communes que le Premier ministre britannique a reposé l'hypothèse de frappes en Syrie alors que l'engagement des troupes britanniques se limite pour le moment à l'Irak: «Je crois fermement que nous devons agir contre l’Etat islamique en Syrie» a-t-il ainsi déclaré. Aussi David Cameron a-t-il annoncé la présentation d'«une stratégie globale pour combattre l’EI» qui devrait inclure des actions en Syrie.

Or pour ce faire, David Cameron a besoin de l'autorisation du Parlement. Il avait déjà tenté en 2013 d'obtenir cette autorisation, mais avait subi un cuisant échec. Mais il avait pris l'engagement d'ordonner des frappes aériennes à la condition d'un accord préalable du Parlement.

En savoir plus: Contrairement à Jeremy Corbyn, David Cameron a justifié l’utilisation des armes nucléaires

David Cameron ne dispose que d'une courte majorité à la Chambre des communes ce qui suppose qu'il aurait besoin de voix travaillistes. Or Jeremy Corbyn s’est toujours radicalement opposé à toute intervention militaire. Ainsi a-t-il critiqué la décision de la France de bombarder Raqqa. Plus encore, le leader du Parti travailliste a indiqué qu'il ne votera pas l'éventuelle décision prise par David Cameron de bombarder Deash en Syrie. 

Le leader du Parti travailliste espère rassembler son parti derrière cette ligne: «J'espère que nous pourrons nous accorder sur une position commune, d'ailleurs avec aussi un certain nombre de députés conservateurs, c'est la position que je souhaite mettre en avant» a-t-il indiqué. 

Pourtant Jeremy Corbyn risque de se heurter à une résistance au sein même de son propre camp. Environ 50 députés travaillistes pourraient potentiellement voter les frappes aériennes en Syrie. C'est aussi sur ce vivier de voix travailliste que mise David Cameron 

L'attitude parfois qualifiée d'intransigeante de Jeremy Corbyn concernant ces frappes aériennes pourrait permettre à David Cameron de grappiller quelques votes du côté travailliste.

En savoir plus: Mort de Jihadi John, Jeremy Corbyn aurait préféré le voir jugé

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par ANO « TV-Novosti » de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service). En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services. Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix». Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix». Réseaux sociaux Désactiver cette option empêchera les réseaux sociaux de suivre votre navigation sur notre site et ne permettra pas de laisser des commentaires.

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix