Jeremy Corbyn, hostile à toute action militaire, s’opposerait à un engagement britannique en Syrie

Jeremy Corbyn© Toby Melville Source: Reuters
Jeremy Corbyn

Dans la foulée des attentats de Paris, David Cameron a relancé le projet de bombardements en Syrie. Mais le chef de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn a d'ores et déjà annoncé qu'il ne voterait pas l'autorisation.

C'est devant la Chambre des communes que le Premier ministre britannique a reposé l'hypothèse de frappes en Syrie alors que l'engagement des troupes britanniques se limite pour le moment à l'Irak: «Je crois fermement que nous devons agir contre l’Etat islamique en Syrie» a-t-il ainsi déclaré. Aussi David Cameron a-t-il annoncé la présentation d'«une stratégie globale pour combattre l’EI» qui devrait inclure des actions en Syrie.

Or pour ce faire, David Cameron a besoin de l'autorisation du Parlement. Il avait déjà tenté en 2013 d'obtenir cette autorisation, mais avait subi un cuisant échec. Mais il avait pris l'engagement d'ordonner des frappes aériennes à la condition d'un accord préalable du Parlement.

En savoir plus: Contrairement à Jeremy Corbyn, David Cameron a justifié l’utilisation des armes nucléaires

David Cameron ne dispose que d'une courte majorité à la Chambre des communes ce qui suppose qu'il aurait besoin de voix travaillistes. Or Jeremy Corbyn s’est toujours radicalement opposé à toute intervention militaire. Ainsi a-t-il critiqué la décision de la France de bombarder Raqqa. Plus encore, le leader du Parti travailliste a indiqué qu'il ne votera pas l'éventuelle décision prise par David Cameron de bombarder Deash en Syrie. 

Le leader du Parti travailliste espère rassembler son parti derrière cette ligne: «J'espère que nous pourrons nous accorder sur une position commune, d'ailleurs avec aussi un certain nombre de députés conservateurs, c'est la position que je souhaite mettre en avant» a-t-il indiqué. 

Pourtant Jeremy Corbyn risque de se heurter à une résistance au sein même de son propre camp. Environ 50 députés travaillistes pourraient potentiellement voter les frappes aériennes en Syrie. C'est aussi sur ce vivier de voix travailliste que mise David Cameron 

L'attitude parfois qualifiée d'intransigeante de Jeremy Corbyn concernant ces frappes aériennes pourrait permettre à David Cameron de grappiller quelques votes du côté travailliste.

En savoir plus: Mort de Jihadi John, Jeremy Corbyn aurait préféré le voir jugé

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales