«Vers un précipice» : Noam Chomsky dresse un état des lieux alarmiste de l'avenir immédiat du monde

«Vers un précipice» : Noam Chomsky dresse un état des lieux alarmiste de l'avenir immédiat du monde
Le linguiste Noam Chomsky, invité de l'émission Going Underground sur RT International le 21 janvier.
Suivez RT France surTelegram

Le monde vacille au bord de l'abîme en raison du risque croissant de guerre nucléaire et de l'incapacité à relever les défis environnementaux selon Noam Chomsky. Des menaces qu'il devient difficile de traiter en raison de l'impossibilité de débattre.

Invité de l'émission Going Underground sur RT International le 21 janvier, le linguiste et philosophe Noam Chomsky a été invité à développer son idée selon laquelle l'humanité pourrait être pathologiquement attirée vers l'autodestruction. 

Le professeur de linguistique à l'Université d'Arizona a commencé par rappeler que ces dernières années, l'horloge de l'Apocalypse s'est rapprochée de minuit – qui symbolise l'extinction de l'humanité. Selon le philosophe, elle pourrait encore s'en rapprocher dans les jours à venir.

Pour Noam Chomsky, l'humanité fait ainsi face à «une menace croissante de guerre nucléaire» ainsi qu'à «une menace très grave et croissante de destruction du climat». Sur ce dernier point, l'universitaire met en cause les Etats, qui ne feraient pas «ce qu'ils savent qu'ils doivent faire pour résoudre cette crise».

Le troisième problème consiste selon lui en «la détérioration d'une arène de débat et de délibération rationnels et sérieux», combinée à «l'effondrement des forces démocratiques» dans le monde. Et le philosophe de souligner que cet élément était essentiel, le débat rationnel étant «le seul espoir de traiter» les deux menaces évoquées précédemment. «Les trois [problèmes] se sont considérablement aggravés au cours de l'année écoulée, et à moins d'un revirement brutal, nous nous dirigerons tout simplement vers un précipice, une chute, irréversible, et pas dans un avenir lointain», a-t-il conclu son interview à RT.

Ses commentaires interviennent alors qu'en début de semaine, l'ancien président russe Dmitri Medvedev a déclaré que ceux qui souhaitent voir Moscou battue en Ukraine ignoraient le fait que «la défaite d'une puissance nucléaire dans une guerre conventionnelle [pouvait] déclencher le début d'une guerre nucléaire». Moscou estime que le conflit ukrainien est une guerre par procuration menée contre elle par les Etats-Unis et l'OTAN.

La Russie a toutefois rappelé à de nombreuses reprises qu'elle ne serait jamais à l'origine d'un conflit nucléaire, sa doctrine militaire n'autorisant l'utilisation d'armes atomiques qu'en cas de «menace existentielle» pour la Russie.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix