L'Italie accepte d'accueillir l'Ocean Viking avec plus de cent migrants à son bord

- Avec AFP

L'Italie accepte d'accueillir l'Ocean Viking avec plus de cent migrants à son bord© CHRISTOPHE SIMON / AFP
L'Ocean Viking à Toulon, le 11 novembre (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'Italie a assigné à l'Ocean Viking, navire de l'ONG SOS Méditerranée, un port sûr, pour y débarquer les 113 personnes secourues en Méditerranée lors de la première opération du bateau depuis son accostage en France en novembre, a annoncé l'ONG.

C'est vers Ravenne, au nord-est de l'Italie, attribué par les autorités italiennes comme port sûr, que l'Ocean Viking navigue désormais, a précisé l'ONG dans un communiqué, déplorant les «quatre longs jours de navigation» nécessaires pour s'y rendre.

Les migrants à bord du navire ont été secourus dans la nuit du 26 au 27 décembre, dans les eaux internationales dépendant de la zone de recherche et de secours maltaise, proche de la zone libyenne, avait indiqué l'ONG.

«Alors que nous nous dirigeons vers le nord, nous craignons que d'autres personnes en détresse en mer ne puissent pas être secourues», s'est inquiétée SOS Méditerranée, bien que «(soulagée) pour les rescapés à bord» de l'Ocean Viking.

Parmi les migrants secourus, «23 femmes, dont certaines sont enceintes, une trentaine de mineurs non accompagnés et trois bébés dont le plus jeune n'a que trois semaines», a affirmé SOS Méditerranée, dont le siège est à Marseille, dans le sud-est de la France.

Ils se trouvaient sur «une embarcation pneumatique noire surchargée, dans l'obscurité totale», toujours selon SOS Méditerranée.

Mi-novembre, l'Ocean Viking avait débarqué à Toulon, dans le sud-est de la France, avec 230 migrants secourus entre Libye et Italie, à l'issue de trois semaines d'un bras de fer diplomatique entre Paris et Rome.

Le gouvernement français avait accepté d'accueillir «à titre exceptionnel» le bateau après le refus de l'Italie, occasionnant des tensions diplomatiques entre les deux pays.

Placés dans une «zone d'attente» fermée, la plupart des rescapés avaient été libérés soit par décision judiciaire, soit parce qu'ils étaient mineurs isolés, soit parce qu'ils avaient bénéficié d'une admission en France au titre de l'asile.

Pas de revirement de la politique italienne

«Sur l'immigration, aucune volte-face», avait assuré une source du ministère italien de l'Intérieur à l'AFP le 10 décembre, après que Rome ait accepté d'accueillir, début décembre, trois navires d'ONG. Le ministère «a donné son accord à l'entrée des navires parce que le mauvais temps s'approche et les conditions de navigation auraient rapidement fait courir un risque aux personnes à bord», a-t-elle ajouté.

L'Italie constate cette année une forte augmentation des entrées sur son territoire par la mer, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, avec 97.236 personnes arrivées sur ses côtes depuis le 1er janvier contre respectivement plus de 63.000 et 33.000 sur la même période de 2021 et 2020, années de la crise sanitaire.

Une large majorité de ces migrants sont secourus par les garde-côtes italiens, mais Rome a fortement critiqué les opérations de secours des navires affrétés par les ONG, accusés de créer un appel d'air.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix