Ukraine : le ministre de la Défense turc ne voit pas d'issue à court terme au conflit

- Avec AFP

Ukraine : le ministre de la Défense turc ne voit pas d'issue à court terme au conflit© Service de presse du ministère turc de la Défense Source: AFP
Le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Ankara semble considérer que le conflit russo-ukrainien se poursuivra encore dans un futur proche, malgré la «bonne volonté» de la partie turque qui a joué un rôle de médiation et obtenu quelques résultats.

Le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, a déclaré le 24 décembre que le conflit en Ukraine ne semblait «pas près de se terminer facilement». 

«Il ne serait pas faux de dire qu'en dépit de toute notre bonne volonté et notre appel à un cessez-le-feu, la guerre risque de se poursuivre en 2023», a déclaré Hulusi Akar, dont le pays, membre de l'OTAN, s'est positionné comme un acteur neutre et médiateur dans le conflit entre ses deux voisins qui bordent la mer Noire. 

«Cette guerre ne semble pas près de se terminer facilement», a-t-il concédé lors d'un point de presse à Ankara, faisant référence à l'aide occidentale à Kiev et à la détermination affichée de Moscou.

Ankara appelle à l'ouverture de «discussions de paix»

La Turquie a aidé à parvenir, avec les Nations unies, à un accord sur l'exportation des céréales ukrainiennes à partir des ports d'Ukraine. Elle a déjà accueilli une rencontre entre chefs de la diplomatie russe et ukrainienne au début des hostilités en mars, ainsi que des négociations à Istanbul.

Selon Moscou, les deux parties s'y étaient entendues sur un texte, mais l'intervention des Etats-Unis aurait fait capoter l'accord

Depuis, le président ukrainien s'est interdit à lui-même par décret de négocier avec le président russe Vladimir Poutine et a réaffirmé que Kiev entendait reconquérir la Crimée et le Donbass (deux régions rattachées à la Russie suite à des referendums basés sur les droits des peuples à disposer d'eux-mêmes mais contestés par les Occidentaux), compliquant ainsi l'ouverture de négociations de paix. 

«Nous appelons à un cessez-le-feu, au moins un cessez-le-feu humanitaire. Puis, un cessez-le-feu permanent et ensuite, des discussions de paix», a encore assuré Hulusi Akar.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix