Accès à l'information : le gouvernement français et l'UE renvoyés à la censure qu'ils promeuvent

Les drapeaux de l'UE devant le siège de la Commission européenne à Bruxelles (image d'illustration).© Olivier Matthys Source: AP
Les drapeaux de l'UE devant le siège de la Commission européenne à Bruxelles (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le gouvernement français et la Commission européenne se sont émus de l'affaire des journalistes américains dont le compte a été temporairement suspendu sur Twitter par Elon Musk. Certains pointent une indignation à géométrie variable.

Réagissant à la récente suspension des comptes Twitter de certains journalistes américains, qui a finalement été levée pour certains d'entre eux, plusieurs hauts responsables politiques ont exprimé le 16 décembre leur indignation.

Parmi eux, le ministre français Jean-Noël Barrot, délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications, qui s'est dit «affligé par la dérive dans laquelle Elon Musk précipite Twitter» et a rappelé que «la liberté de la presse est au fondement même de la démocratie», ou encore la vice-présidente de la Commission européenne, Vera Jourová, qui a pris le temps de rappeler que l'UE exigeait «le respect de la liberté des médias et des droits fondamentaux».

«Mascarade», «sinistre blague»...

Comme l'ont relevé certains commentateurs, les deux personnages en question incarnent des institutions à l'origine d'une censure inédite au sein de l'Union européenne, où la diffusion du travail journalistique réalisé par des rédactions telles que celle de RT France est interdite depuis mars 2022. Initialement annoncée par l'exécutif européen, la mesure d'interdiction a ensuite été appliquée par les gouvernements des 27. RT France a contesté cette interdiction de diffusion devant la justice européenne, en vain jusqu'alors.

«Ils interdisent RT France, où il n’y a que des journalistes français, puis tout le gouvernement nous la joue indigné, au nom de la Liberté de la Presse et de la Démocratie, parce que des journalistes US ont leur compte Twitter suspendu. Et Le Monde participe à cette mascarade !», a ainsi raillé le journaliste Didier Maïsto, qui est lui-même un intervenant régulier sur RT France.

«L’UE vient de déclarer sans plaisanter qu’elle était le défenseur de la liberté de la presse ! On lui rappelle qui a fermé du jour au lendemain les chaînes de télévision légales RT et Sputnik ?! Chaînes jamais condamnées en France ! L’UE ! Alors stop à cette sinistre blague», a de son côté commenté le fondateur des Patriotes, Florian Philippot.

«Quelle terrible nouvelle ! Vous allez nous manquer ! Pourquoi n’avez vous pas réagi quand votre gouvernement a interdit Rumble, Odyssée, fermé RT et mis au chômage des dizaines de journalistes ?», a encore rétorqué l'ancien sénateur Yves Pozzo di Borgo au ministre français Roland Lescure, délégué chargé de l’Industrie. Ce dernier venait d'annoncer qu'il renonçait «jusqu'à nouvel ordre» à toute activité sur Twitter suite à la suspension de comptes de journalistes par Elon Musk.

L'affaire des journalistes américains dont le compte a été suspendu sur Twitter a suscité une vague d'indignation politique qui constitue une marche de plus dans l'escalade des tensions entre l'entreprise dirigée par Elon Musk et Bruxelles. En effet, dans sa réaction, la vice-présidente de l'exécutif européen a évoqué la mise en place imminente de «sanctions» en conséquence du franchissement de «lignes rouges», sans pour l'heure en préciser davantage.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix