La Corée du Nord franchit un cap dans le «développement d'un nouveau type d'arme stratégique»

- Avec AFP

Cette photo prise le 15 décembre 2022 et publiée le lendemain montre Kim Jong Un alors qu'il dirige un essai de moteur à combustible solide de grande puissance, sur le site de lancement de satellites de Saikai, dans la province de Pyongan Sud.© STR / KCNA VIA KNS
Cette photo prise le 15 décembre 2022 et publiée le lendemain montre Kim Jong-un alors qu'il dirige un essai de moteur à combustible solide de grande puissance, sur le site de lancement de satellites de la province de Pyongan du Sud.
Suivez RT France surTelegram

L’Agence centrale de presse coréenne (KCNA) a fait savoir le 16 décembre que la  Corée du Nord avait testé avec succès «un moteur à combustible solide de forte poussée» avec l'objectif de développer une nouvelle arme stratégique.

Comme l'a rapporté l'AFP ce 16 décembre, Pyongyang a procédé la veille au test d'un moteur «de forte poussée» permettant au pays d'obtenir «une garantie scientifique et technologique quant au développement d'un nouveau type d'arme stratégique».

Supervisé par Kim Jong-un, le dirigeant de la République populaire démocratique de Corée nord, le test s'est avéré concluant et a fait l'objet d'une retransmission dans laquelle on voit l'homme d'Etat en train d'observer le tir statique du moteur crachant de vives flammes jaunes. L'essai a été mené à la base de lancement de satellites de Sohae à Tongchang-ri (nord-ouest).

En dépit des sévères sanctions internationales dont elle fait l'objet en raison du développement de son programme nucléaire, la Corée du nord continue de renforcer son arsenal militaire, avec notamment des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM).

Essais balistiques nord-coréens répétés

Les essais de missiles répétés en question s'inscrivent dans la volonté du pays de se bâtir un arsenal défensif alors que Pyongyang entretient de longue date une méfiance extrême vis-à-vis de la puissance américaine.

«Kim Jong-un veut assurer la survie de son pays qui est menacé, il veut une assurance vie. Quand il regarde ce qui est arrivé en Irak, en Libye et ailleurs, il pense que si [ses homologues] avaient eu l'arme nucléaire, on aurait peut-être hésité à les démolir», analysait à ce sujet, dans un documentaire diffusé en 2017 sur la télévision suisse, l'universitaire Gabriel Galice, président de la fondation de l'Institut international de recherches pour la paix à Genève.

En tout état de cause, comme le rapporte l'AFP, Kim Jong-un a décrété cette année que la nucléarisation de la Corée du Nord était «irréversible» et exprimé sa volonté de posséder l'arsenal nucléaire le plus puissant du monde.

Pyongyang a mené ces derniers mois une série d'essais militaires d'ampleur, dont le lancement en novembre de son ICBM le plus avancé techniquement à ce jour. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix