Au moins quatre migrants perdent la vie en tentant de traverser la Manche

- Avec AFP

Au moins quatre migrants perdent la vie en tentant de traverser la Manche© CARLOS JASSO / AFP
Police scientifique à Douvres (Angleterre) le 14 décembre après le naufrage.
Suivez RT France surTelegram

Un naufrage a fait quatre morts ce 14 décembre lors d'une tentative de traversée de la Manche par des migrants depuis la France vers l'Angleterre. Fin 2021, 27 personnes étaient mortes lors d'une tentative similaire.

Au moins quatre migrants sont morts ce 14 décembre dans le naufrage de leur bateau de fortune dans la Manche alors qu'ils tentaient de rejoindre l'Angleterre depuis la France. 

Au moment où l'Angleterre et le nord de la France connaissent des températures froides, la vaste opération coordonnée par les gardes-côtes britanniques a permis de secourir plus de 40 personnes, ont précisé les médias d'outre-Manche, citant une source gouvernementale. Ce naufrage intervient plus d'un an après un épisode similaire où 27 migrants étaient décédés

Perte tragique de vies humaines

«Quatre décès ont été confirmés», a déclaré un porte-parole du gouvernement britannique. Le Premier ministre Rishi Sunak a exprimé son «chagrin» après cette «perte tragique de vies humaines». Des images diffusées sur la chaîne de télévision Sky News montrent des migrants dans un canot pneumatique noir, visiblement trop petit pour transporter des dizaines de passagers, en train d'être secourus en pleine nuit.

31 migrants secourus par un bateau de pêche

Le capitaine d'un bateau de pêche en mer au moment du drame a raconté sur Sky avoir été réveillé par un collègue lui disant qu'il y avait «des migrants autour du bateau». «Il y avait des gens partout dans l'eau, qui hurlaient», explique le marin, qui affirme que son équipe a passé deux heures à secourir les migrants, sauvant 31 d'entre eux.

Le risque d'hypothermie suivie de la mort est extrêmement grand

Depuis le début de l'année 2022, près de 45 000 migrants ont effectué la dangereuse traversée dans ces eaux très fréquentées, du jamais-vu. Plusieurs équipes de sauvetage du sud-est de l'Angleterre ont été mobilisées ainsi que deux hélicoptères britanniques et un de la marine française, selon les gardes-côtes.

L'alerte a été donnée à 3h05 (locale et GMT), selon le gouvernement britannique. Mais l'association française d'aide aux migrants Utopia 56 a affirmé à l'AFP avoir été contactée dès 1h53 GMT au sujet d'un bateau en détresse par un message vocal avec une localisation dans les eaux françaises.

«A 3h40 [2h40 GMT], les gardes-côtes français nous ont dit que c'étaient les Anglais qui s'en chargeaient», a raconté Nikolaï Posner, un responsable d'Utopia 56, précisant qu'on ne «pourra jamais être réellement sûr» qu'il s'agit du bateau ayant fait naufrage malgré les éléments concordants.

Système d'asile saturé

Déjà en novembre 2021, 27 migrants âgés de sept à 46 ans avaient péri dans le naufrage de leur bateau en tentant de rejoindre l'Angleterre.

Des documents récemment dévoilés par le quotidien français Le Monde et consultés par l'AFP mettent en cause les secours français et britanniques, qui se sont renvoyé la balle sans porter assistance à l'embarcation. 

Ce nouveau naufrage intervient au lendemain de l'annonce par le Premier ministre britannique d'un vaste paquet de mesures destinées à lutter contre l'immigration illégale et après la signature mi-novembre d'un accord entre Paris et Londres sur le sujet.

«Sauver des vies» en durcissant la réglementation 

Le dossier est hautement sensible pour les conservateurs, qui promettent depuis le Brexit de «reprendre le contrôle» des frontières alors que le nombre de traversées n'a jamais été aussi élevé, débordant complètement le système d'asile.

«Il est littéralement vital que nous mettions fin aux traversées illégales dans la Manche», a réagi ce 14 décembre Suella Braverman, la ministre britannique de l'Intérieur, qui a récemment créé la polémique en qualifiant d'«invasion» les arrivées de migrants. Les mesures de Londres «auront un effet dissuasif et permettront de sauver des vies», a-t-elle argué, alors que les associations de soutien aux réfugiés demandent au contraire l'ouverture de routes migratoires sûres.

«Tant que nous n'aurons pas plus d'itinéraires sûrs et accessibles pour les personnes demandant l'asile, nous risquons de voir davantage d'incidents de ce type», a affirmé Alex Fraser, un responsable de la Croix-Rouge britannique.

Au moins 205 migrants sont morts ou ont été portés disparus en traversant la Manche depuis 2014, selon le Missing Migrants Project de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix