Argentine : la vice-présidente Kirchner condamnée à six ans de prison pour fraude et corruption

- Avec AFP

Argentine : la vice-présidente Kirchner condamnée à six ans de prison pour fraude et corruption© Natacha Pisarenko Source: AP
La vice-présidente argentine Cristina Kirchner le 1er mars 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'ex-chef d'Etat a été condamnée à six ans de prison, même si son immunité parlementaire l'en préserve, et à une inéligibilité à vie, dans un procès pour fraude et corruption durant ses mandats présidentiels. Elle dénonce une «mafia judiciaire»

Agée de 69 ans, la vice-présidente argentine Cristina Kirchner a été reconnue coupable «d'administration frauduleuse» au préjudice de l'Etat, dans un procès portant sur des attributions de marchés publics dans son fief politique de Santa Cruz (sud), pendant ses deux mandats de présidente (2007-2015). Elle a été condamnée à 6 ans de prison et à une inéligibilité à vie.

Douze ans de prison, ainsi que l'inéligibilité, avaient été requis en août contre elle. 

«La sentence était écrite. L'idée était de me condamner», a réagi Cristina Kirchner sur ses comptes de réseaux sociaux depuis son bureau du Sénat, peu après le verdict. Elle a dénoncé «un Etat parallèle», une «mafia judiciaire».

L'ex-chef d'Etat (centre-gauche), qui reste une figure importante et clivante de la politique argentine sept ans après son départ de la présidence, a toujours nié toute malversation. Ses avocats avaient plaidé la relaxe totale.

Depuis le début de la procédure en 2019, elle a dénoncé un procès «politique», mené par des juges instrumentalisés, selon elle, par l'opposition de droite, en particulier le camp «macriste», en référence à son successeur à la présidence (2015-2019), le libéral Mauricio Macri.

De longs recours en vue

Sa position de présidente du Sénat, synonyme d'immunité parlementaire, lui évitera la prison. Une immunité qui pourrait perdurer si elle retrouve un mandat à la faveur des élections générales d'octobre 2023. En effet, le scrutin se déroulera alors qu'elle sera toujours en poste, et bénéficiera toujours de l'immunité, lui permettant ainsi de ne pas revenir à la vie civile et de ne pas avoir à effectuer sa peine ni d'être inéligible.

Toutefois, Cristina Kirchner a affirmé ce 6 décembre qu'elle «ne sera candidate à rien» en 2023, «ni sénatrice, ni vice-présidente, ni présidente». Néanmoins, selon l'AFP, elle pourrait engager des recours suspensifs, qui lui épargneraient de facto la prison plusieurs années durant.

En août, le réquisitoire (12 ans) dans ce procès pour fraude et corruption avait déclenché de larges manifestations de soutien à son égard dans plusieurs villes d'Argentine et sous les fenêtres de son domicile à Buenos Aires pendant plusieurs soirs, donnant lieu à des heurts avec la police.

Huit des 12 co-accusés de Cristina Kirchner, parmi lesquels un entrepreneur du bâtiment et d'anciens responsables des chantiers routiers Vialidad, ont été condamnés à des peines allant de trois ans et demi à six ans de prison. Trois autres ont été relaxés, un a bénéficié d'une prescription.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix