Le leader du groupe ultra-nationaliste ukrainien «Secteur Droit» a démissionné

Dmitri Iaroch Source: RIA NOVOSTI
Dmitri Iaroch

Le chef de l’organisation nationaliste radicale Secteur Droit Dmitri Iaroch a annoncé sur Facebook qu’il renonçait à ses fonctions, après près de deux ans à la tête de cette formation à la réputation sulfureuse.

«Je suis directement responsable de tout ce qui se passe au sein de l’organisation, je ne peux pas être un général juste pour faire beau sur les photos, c’est pourquoi je quitte mes fonctions, tout en restant un nationaliste et un révolutionnaire», a écrit Dmitri Iaroch sur sa page Facebook.

Il a expliqué cette décision par une blessure sérieuse qui nécessite un traitement prolongé, ainsi que par des différends avec les autres membres de Secteur droit.

Plus tôt, Dmirti Iaroch a annoncé que Secteur droit intégrera officiellement le Service de sécurité de l’Ukraine. Plusieurs de ses combattants y ont déjà signé des contrats, et d’autres pourront travailler au sein de l’organisation en tant que volontaires, a raconté le nationaliste.

En savoir plus : Kiev affirme qu’il n’y a pas d’organisations d’extrême-droite en Ukraine

Secteur droit est un groupe ukrainien hautement militarisé, né d’une alliance de plusieurs organisations nationalistes ukrainiennes de droite radicale. En mars 2014, Secteur droit s’est mué en parti politique, reconnu internationalement comme ultranationaliste, en conservant toutefois son aile militaire, très bien équipée. Cette formation a participé aux hostilités dans l’Est de l’Ukraine, en intervenant indépendamment du gouvernement de Porochenko.

Selon les informations des organisations internationales pour la Défense des droits et des libertés, dont Amnesty International, les combattants de Secteur droit ont à leur actif plusieurs enlèvements, arrestations illégales, vols et assassinats de civils à leur actif. En Russie, cette organisation a été reconnue extrémiste et a été interdite.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales