Le CIO appelle à une action disciplinaire contre la Russie, et pense à lui retirer ses médailles

Source: Reuters

Suite à la publication d’un rapport de l’Agence mondiale antidopage sur les violations présumées de la Russie, le Comité international olympique a appelé à une action disciplinaire, qui pourrait aboutir au retrait des médailles des athlètes russes.

Le CIO a demandé à l’Association internationale des fédérations d'athlétisme à engager des mesures disciplinaires contre «tous les entraîneurs et responsables qui ont participé aux Jeux olympiques et qui sont accusés de dopage dans le cadre du rapport», lit-on dans une déclaration officielle publiée ce mardi.

Capture d'écran du site www.olympic.org
Capture d'écran du site www.olympic.org

En se fondant sur les résultats de l’enquête de la commission de l’IAAF, le CIO entend prendre «toutes les mesures nécessaires» envers les responsables présumés, en allant jusqu’au retrait et à la réattribution des médailles, ainsi qu’à l’exclusion des personnes concernées des Jeux olympiques à l’avenir, ajoute la déclaration.

Cependant, le CIO n’a «aucune raison de douter de la crédibilité des résultats des tests antidopage effectuées lors des Jeux olympiques d’hiver en 2014», vu que ni le rapport de la Commission de l’Agence mondiale antidopage, ni son groupe indépendant d’observation n’ont mentionné des violations liées aux Jeux de Sotchi.

En savoir plus : Dopage, la Fédération internationale lance la procédure de sanctions contre la Russie

Dans le même temps, le Comité a souligné qu’il allait refaire des tests sur les échantillons collectés lors des Jeux de 2014 «de façon appropriée dans le cas de doutes persistants».

Le ministre russe des Sports Vitali Moutko a également confié qu’il était inconcevable pour lui que l’équipe russe ne prenne pas part aux Jeux Olympiques à Rio de Janeiro.

«Je ne préfère pas considérer une telle option. Nous avons des jeunes sportifs qui attendent avec impatience leurs premiers Jeux… Les sportifs honnêtes ne doivent pas souffrir, ils travaillent dur afin d’atteindre leurs objectifs. Nous devons les protéger», a souligné Moutko, cité par l’agence TASS.

Plus tôt, Moscou a rejeté les accusations de dopage révélées le 9 novembre dans un rapport d’une commission spéciale de l’Agence mondiale antidopage. Pour Vitali Moutko, qui a accordé une interview à RT, ces suggestions sont «sans fondement», vu qu’il manque des preuves, qui sont absentes du rapport. Le directeur de l'Agence russe contre le dopage, lui, est même allé plus loin, en soulignant que le contrôle de l’AMA est basé sur un documentaire allemand et des publications de tabloïds britanniques.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales