En Espagne, un fabricant de ciment assigné en justice pour avoir montré des gros seins dans ses pubs

Une des publicité de La Union© Capture Youtube
Une des publicité de La Union

Un tribunal espagnol va juger une entreprise qui a utilisé des femmes à forte poitrine dans ses publicité pour sexisme et pour avoir véhiculé «une image dégradante des femmes».

Des seins pour faire vendre. La recette n’est pas nouvelle, mais elle vient d’envoyer une entreprise espagnole devant la justice. Celle-ci est poursuivie pour «sexisme». Il faut bien avouer que l’entreprise en question n’a pas grand-chose à voir avec les soutiens-gorge ou la lingerie. L’entreprise poursuivie est ainsi spécialisée dans les matériaux de construction.

C’est un tribunal de Valence qui devra juger si ces publicités de La Union sont sexistes. C’est en tout cas la première fois que le département des Violences faites aux femmes se saisi d’une telle affaire. Le département du commerce est aussi partie civile.

En savoir plus : Des milliers d'Espagnols ont défilé contre les violences faites aux femmes

Depuis plusieurs années, l’entreprise de ciment La Union est en effet connue en Espagne pour mettre en scène des femmes séduisantes et à forte poitrine dans ses clips publicitaires. Le tout sans raison apparente, et en allant même jusqu’à mettre des femmes dévêtues sur ses paquets de ciment.

Une façon de faire peu correcte selon le département des Violences faites aux femmes qui estime que «notre travail est basé sur la sensibilisation à l’égalité des sexes, mais il y des cas où l’on doit passer à des actions en justice».

L’accusation demande donc que La Union cesse toute publicité qui pourrait sembler sexiste, et l’interdiction de ces images. La société a, elle, expliqué avant le procès «réaffirmer sa vision en faveur de la formation des femmes et leur inclusion dans la société».

Un juge espagnol avait déjà interdit, en 2013, à la compagnie Ryanair de faire de la publicité pour ses calendriers en utilisant des images considérées comme «discriminatoires» de personnel en bikini. Une loi espagnole contre la violence contre les femmes permet en effet aux tribunaux de «faire des injonctions contre la publicité utilisant une image dégradante de la femme».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales