Kim Jong-un annonce une «victoire éclatante» de Pyongyang sur le Covid-19

- Avec AFP

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un s'exprimant lors de la réunion nationale d'examen du travail d'urgence anti-épidémique à Pyongyang, le 10 août 2022.© STR / KCNA VIA KNS Source: AFP
Le leader nord-coréen Kim Jong-un a annoncé une «victoire éclatante» de Pyongyang contre le Covid-19, le 10 août 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le leader nord-coréen a proclamé une «victoire éclatante» contre le Covid-19, selon les médias officiels. Bien qu'infecté, Kim Jong-un aurait cependant continué de gérer l'épidémie, dont Pyongyang attribue la responsabilité à la Corée du Sud.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a proclamé le 10 août une «victoire éclatante» sur le Covid-19, après avoir lui-même été malade, selon sa sœur qui accuse Séoul d'être à l'origine de l'épidémie dans son pays.

Présidant une réunion avec des personnels de santé et des scientifiques, Kim Jong-un s'est félicité de cette «victoire [...] dans la guerre contre la maladie pandémique maligne», selon l'agence de presse officielle KCNA. «La victoire remportée par notre peuple est un événement historique qui a montré une fois de plus au monde la grandeur de notre Etat, la ténacité indomptable de notre peuple et les belles coutumes nationales dont nous sommes fiers», a ajouté le dirigeant nord-coréen, cité par l'agence.

La Corée du Nord, l'un des premiers pays au monde à avoir fermé ses frontières en janvier 2020 après l'apparition du virus dans la Chine voisine, a enregistré près de 4,8 millions de «cas de fièvre», selon l'expression employée pour désigner le nombre d'infections, depuis la fin avril, avec seulement 74 décès, soit un taux de létalité officiel de 0,002%, selon KCNA. Alors que ces chiffres sont difficilement vérifiables au vu de l'opacité du système nord-coréen, la Corée du Sud voisine affiche, à titre de comparaison, un taux de mortalité officiel dû au Covid de 0,12%.

La gestion de l'épidémie est «un miracle sans précédent dans l'histoire mondiale de la santé publique», a commenté Kim Jong-un sous un tonnerre d'applaudissements, toujours selon l'agence de presse.

L'influente sœur du dirigeant a révélé qu'il avait lui-même été malade, selon un autre article de KCNA. Le dirigeant aurait ainsi, d'après le témoignage de Kim Yo-jong, «souffert de fortes fièvres pendant les jours de cette guerre de quarantaine, mais il ne pouvait pas s'allonger un seul instant car il pensait aux personnes dont il était responsable».

Séoul accusée d'avoir propagé l'épidémie par... ballons

C'est la première fois que Pyongyang annonce que Kim Jong-un, dont la santé est l'objet de la plus grande attention, a été infecté par le coronavirus. Kim Yo-jong a aussi accusé la Corée du Sud d'être à l'origine de l'épidémie dans son pays, via l'envoi de de prospectus de propagande par ballons.

Pyongyang avait déjà accusé des «choses étrangères» proches de la frontière avec le Sud d'avoir provoqué l'épidémie de Covid dans ce pays isolé, des allégations rejetées en bloc par Séoul. Malgré une interdiction imposée en 2021, des militants sud-coréens continuent d'envoyer par-delà la frontière des ballons contenant des prospectus et des billets en dollars, soulevant les protestations de Pyongyang. Dénonçant un «crime contre l'humanité», la sœur et conseillère de Kim Jong-un a menacé Séoul de «fortes représailles». Le ministère sud-coréen de l'Unification a rejeté des «allégations sans fondement» et les «commentaires grossiers et menaçants» de Pyongyang.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix