«Irrationalité» : le Kremlin répond à la proposition de Zelensky de fermer les frontières aux Russes

- Avec AFP

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky donne une conférence de presse conjointe à la suite de ses entretiens avec le Premier ministre irlandais à Kiev, le 6 juillet 2022.© Sergei SUPINSKY Source: AFP
Volodymyr Zelensky, le président ukrainien, a appelé à la fermeture totale des frontières avec la Russie, dans une entrevue le 8 août 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Dans un entretien donné au Washington Post, le président ukrainien a appelé à isoler totalement la Russie en fermant ses frontières, appuyé en cela par l'Estonie, ce qui lui a valu notamment une vive réaction du Kremlin.

Le Kremlin a vivement critiqué le 9 août l'appel «irrationnel» du président ukrainien Volodymyr Zelensky aux pays occidentaux à fermer leurs frontières aux visiteurs russes pour punir Moscou de son opération militaire en Ukraine.

Dans une interview au Washington Post parue cette semaine, Volodymyr Zelensky estime que «les sanctions les plus importantes consistent à fermer les frontières, parce que les Russes sont en train de s'emparer du territoire de quelqu'un d'autre». Quelles que soient leurs opinions politiques, les Russes doivent «vivre dans leur propre monde jusqu'à ce qu'ils changent de philosophie», ajoute-t-il dans cet entretien.

«L'irrationalité d'un tel raisonnement dépasse toutes les limites et ne peut que susciter une réaction négative», a réagi le 9 août le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. «Toute tentative d'isoler les Russes ou la Russie n'a aucune chance de réussir [...] Ces initiatives ne sentent pas très bon», a-t-il ajouté.

Après l'appel de Volodymyr Zelensky, le Premier ministre estonien Kaja Kallas a exhorté les pays européens également le 9 août à ne plus délivrer de visas touristiques aux Russes voulant se rendre en Europe.  «Se rendre en Europe est un privilège, pas un droit humain [...] Il est grand temps de mettre fin au tourisme originaire de Russie», a-t-elle assuré sur Twitter.

L’ancien président russe Dmitri Medvedev a, lui, comparé sans réserve Volodymyr Zelensky à Adolf Hitler : «Le clown en chef de l'Ukraine a suggéré de "tenir pour responsable l'ensemble de la population de la Russie". C'est Adolf Hitler qui a essayé pour la dernière fois d'appliquer de telles idées à un peuple dans son ensemble. D’autres questions sur la nature du régime ukrainien ?»

La Russie fait déjà l'objet de nombreuses sanctions économiques. Cet appel du président ukrainien intervient en outre alors que le 8 août, deux Russes s'étaient vues refuser l'entrée du château de Vincennes au motif de leur seule nationalité, avant que le ministère des Armées ne fasse marche arrière en évoquant l'application «sans discernement» d'une directive.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix