Marine Le Pen pour «un rapprochement stratégique entre OTAN et Russie» après le conflit en Ukraine

- Avec AFP

Marine Le Pen pour «un rapprochement stratégique entre OTAN et Russie» après le conflit en Ukraine© Emmanuel DUNAND Source: AFP
Marine Le Pen.
Suivez RT France surTelegram

Lors de la présentation de son projet diplomatique, Marine Le Pen a plaidé pour un «rapprochement stratégique entre l'OTAN et la Russie», dès que la conflit entre Moscou et Kiev sera achevé et aura été réglé par un traité de paix.

La candidate du RN à la présidentielle a présenté son projet diplomatique ce 13 avril, à rebours de l'actuelle position française en ce qui concerne le conflit en Ukraine, plaidant pour un rapprochement Russie-OTAN.

«C'est l'intérêt de la France et de l'Europe, mais aussi je crois des Etats-Unis qui n'ont [...] aucun intérêt à voir émerger une étroite union sino-russe», a-t-elle estimé. Marine Le Pen ne souhaite ni «soumission à Moscou», ni «suivisme à l'égard de l'administration Biden», particulièrement dans la région Asie et Océanie, a-t-elle affirmé.

La dirigeante du RN, qui avait été reçue par Vladimir Poutine lors de la campagne présidentielle de 2017, est régulièrement accusée par ses adversaires d'accointances avec le pouvoir russe. Sa conférence de presse a brièvement été interrompue par un collectif de gauche lui reprochant sa «complaisance» avec Vladimir Poutine.

«[Sur la Russie], le procès qui m'est fait est particulièrement injuste», a-t-elle assuré en soulignant qu'elle n'avait «défendu que l'intérêt de la France». 

Le 4 avril, Marine Le Pen a évoqué des «crimes de guerre» en Ukraine après la découverte de centaines de corps de civils dans la région de Kiev, notamment à Boutcha. Fin mars, la candidate du RN avait refusé de qualifier Vladimir Poutine de «criminel de guerre» car «on ne négocie pas la paix en insultant une des deux parties». 

Réserve «sur la livraison d'armes directe» à l'Ukraine

Favorable à la transmission de «renseignements» aux Ukrainiens, elle est «plus réservée sur la livraison d'armes directe», car «la ligne entre l'aide et la cobelligérance est mince», a-t-elle estimé, alors qu'elle faisait il y a peu un distinguo entre armes légères et lourdes.

Elle reste hostile aux sanctions économiques contre Moscou, au nom de la protection du pouvoir d'achat des Français.

En 2014, le RN avait eu recours à un prêt russe de neuf millions d'euros, qu'il est toujours en train de rembourser, suivant un «rééchelonnement» obtenu en 2020 auprès de ses créanciers. «Je suis totalement indépendante de tout lien, de toute puissance, de tout cabinet de toute nationalité. J'ai effectué un prêt à une banque tchéco-russe car je n'ai jamais réussi à en obtenir en France ni en Europe», a souligné Marine Le Pen, en dénonçant une situation «scandaleuse».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix