Fin possible du pass vaccinal dès «fin mars, début avril», selon le porte-parole du gouvernement

Gabriel Attal en conférence de presse© Ludovic Marin Source: AP
Gabriel Attal en conférence de presse le 20 août 2020 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Lors d'un point presse ce 9 février à l'issue du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a dit avoir des «raisons d'espérer» que le pass vaccinal prenne fin dès «fin mars, début avril».

Le gouvernement estime qu'il existe des «raisons d'espérer» que «fin mars-début avril nous puissions lever le pass vaccinal», en raison de l'amélioration de la situation sanitaire, a déclaré ce 9 février le porte-parole Gabriel Attal.

«La baisse franche, nous y sommes», a-t-il dit à l'issue du Conseil des ministres, en allusion à la décrue des contaminations. «Il y a des raisons d'espérer qu'à cet horizon de temps la situation se sera suffisamment améliorée pour que nous soyons en mesure de lever ses ultimes mesures», a-t-il ajouté.

Le porte-parole du gouvernement reconnaît une «lassitude» des Français

Interrogé à l'issue du Conseil des ministres sur les appels lancés sur les réseaux sociaux à «rouler sur Paris» contre le pass vaccinal, Gabriel Attal a déclaré que le gouvernement était «lucide, parfaitement conscient, qu'il y a une lassitude vis-à-vis de cette épidémie et des mesures qui continuent à s'appliquer». 

«Il y a plus que quelques centaines de milliers de personnes qui en ont marre de vivre avec ce virus et, en France comme partout dans le monde, des mouvements politiques, souvent radicaux, ont cherché à capitaliser sur cette lassitude», a-t-il ajouté.

Mais «la France est probablement l'un des pays d'Europe qui a pris le moins de mesures contraignantes qui entravent la liberté de ses concitoyens», selon le porte-parole. «Nous avons fait ce choix de limiter au maximum les mesures de restriction grâce notamment aux [...] pass sanitaire hier, au pass vaccinal aujourd'hui», a-t-il ajouté, en assurant que ces mesures seraient levées «dès lors que la situation s'améliore[ra].»

Des milliers d'opposants au pass vaccinal ont annoncé sur les réseaux sociaux vouloir «rouler sur Paris» dans le cadre d'une action citoyenne baptisée «convois de la liberté», inspirée par celle des routiers canadiens qui bloquent le centre d'Ottawa. Ils prévoient de rallier Paris le 11 février au soir et certains appellent ensuite à rejoindre Bruxelles pour une «convergence européenne» le lundi 14 février.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix