Un campement de migrants afghans démantelé à Pantin

- Avec AFP

La police française évacue un camp de migrants près de l'autoroute A1 à Saint-Denis le 17 novembre 2020© Christophe ARCHAMBAULT Source: AFP
Les forces de police évacuent un camp de migrants près de l'autoroute A1 à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) le 17 novembre 2020 (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

180 personnes, dont 162 hommes isolés principalement afghans, ont été évacués à Pantin vers des dispositifs d'hébergements temporaires rapporte ce 26 janvier la préfecture d'Ile-de-France.

La préfecture de la région Ile-de-France a annoncé le 26 janvier qu'un campement de migrants a été démantelé le même jour à Pantin (Seine-Saint-Denis) et que 180 personnes, pour l'essentiel des Afghans, ont été transférées vers des hébergements temporaires.

«Ce matin, 180 personnes, dont 18 personnes en famille et 162 hommes isolés ont été prises en charge. Elles se sont toutes vues proposer une situation d'hébergement d'urgence et bénéficieront d'un diagnostic social, sanitaire et administratif», a informé dans un communiqué la préfecture. Ces personnes sans-abri, «originaires principalement d'Afghanistan», s'étaient rassemblées en début d'année sur les berges du canal de l'Ourcq.

«En raison de la crise sanitaire et des risques liés à la proximité des riverains avec les migrants, la préfecture de la Seine-Saint-Denis a décidé de procéder au démantèlement de ce campement, et de mettre à l’abri [...] ses occupants dans des structures d’hébergement temporaire réparties sur l'ensemble du territoire francilien», a souligné la préfecture.

«Cette opération s'inscrit dans une stratégie d'ensemble de reconquête de l'espace public et de la prise en compte de ses occupants vivant dans des conditions sanitaires précaires qui ne permettent pas l'application des mesures de protection face au Covid-19», a ajouté la préfecture. Cette dernière multiplie depuis un an ces opérations (28 en 2021, pour 7 300 personnes prises en charge) afin d'éviter toute reconstitution d'un campement d'ampleur à Paris ou autour de la capitale.

Selon un communiqué de la préfecture d'Ile-de-France, l'évacuation s'est déroulée conjointement avec les services de la préfecture de la Seine-Saint-Denis, les services de la préfecture d'Ile-de-France et le soutien de la police nationale. 

Une association dénonce le manque de structures d'accueil

«Si on se satisfait de la mise à l'abri de ces personnes qui survivaient sur ce campement depuis plusieurs semaines, il est désolant qu'encore aujourd'hui aucun dispositif de premier accueil n'existe à Paris», a réagi Kerill Theurillat, un responsable d'Utopia56, une association présente lors du démantèlement et qui intervient auprès des migrants sans-abri. «Le passage à la rue demeure obligatoire pour ces personnes primo-arrivantes qui fuient le régime taliban», a-t-il encore regretté.

Les personnes mises à l'abri vont être «redirigées vers des structures adaptées à leur situation», a fait savoir de son côté la préfecture d'Ile-de-France, qui assure prendre en charge chaque nuit «155 000 personnes en situation de précarité».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix