Sondages de l'Elysée : Claude Guéant condamné à 8 mois de prison ferme avec mandat de dépôt

- Avec AFP

Sondages de l'Elysée : Claude Guéant condamné à 8 mois de prison ferme avec mandat de dépôt© Lewis Joly Source: AP
L'ancien ministre français de l'Intérieur Claude Guéant le 2 novembre 2021 à Paris (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Actuellement emprisonné du fait d'une précédente condamnation, Claude Guéant, ancien ministre sous Nicolas Sarkozy, a été condamné à huit mois de prison ferme, avec un mandat de dépôt différé, dans l'affaire des sondages de l'Elysée.

L'ancien ministre de l'Intérieur et secrétaire général de la présidence sous Nicolas Sarkozy, Claude Guéant, actuellement emprisonné depuis le 13 décembre du fait d'une précédente condamnation, s'est vu infliger le 21 janvier un an de prison dont huit mois ferme, avec un mandat de dépôt différé, dans l'affaire des sondages de l'Elysée.

Il a été reconnu coupable, en son absence, de favoritisme. Le tribunal a estimé que, compte tenu de la «gravité» des faits et de la «personnalité» de Claude Guéant, il n'y avait pas lieu d'aménager la partie ferme de sa peine.

Claude Guéant va faire appel du jugement.

Patrick Buisson, alors proche conseiller du chef de l'Etat, a été pour sa part condamné à deux ans de prison avec sursis ainsi que 150 000 euros d'amende et l'ex-sondeur Pierre Giacometti à six mois avec sursis et 70 000 euros d'amende. A l'époque directrice de cabinet, Emmanuelle Mignon a été sanctionnée de six mois avec sursis. En revanche, l'ancien chargé de l'opinion Julien Vaulpré a été relaxé.

Dans cette affaire, le tribunal a jugé que les millions d'euros en conseil politique et sondages facturés à l’Elysée entre 2007 et 2012 par les sociétés de Patrick Buisson et Pierre Giacometti, ainsi que par l'Institut Ipsos, avaient bien fait l'objet de favoritisme.

Deux contrats signés par Patrick Buisson, 72 ans, constituent en outre bien un détournement de fonds publics à hauteur de 1,4 million d'euros, a expliqué le président Benjamin Blanchet.

Selon ces conventions, l'essayiste et conseiller politique était rémunéré 10 000 euros par mois pour du conseil et pouvait aussi livrer des sondages à sa libre appréciation : entre 2007 et 2009, il a acheté puis revendu 235 enquêtes d'opinion, avec des marges de 65 à 71%, pour un bénéfice d'1,4 million d'euros.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix