«Un acte lâche et odieux» : le carré musulman du cimetière de Mulhouse vandalisé

- Avec AFP

«Un acte lâche et odieux» : le carré musulman du cimetière de Mulhouse vandalisé© SEBASTIEN BOZON Source: AFP
Le cimetière de Mulhouse, dans le Haut-Rhin, le 29 octobre 2020 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Une enquête a été ouverte après la découverte de dégradations dans le carré musulman du cimetière de Mulhouse. Le Conseil français du culte musulman a demandé aux autorités de «mettre tout en œuvre pour retrouver les auteurs de cet acte abject».

Des dégradations ont été découvertes le 11 décembre dans le carré musulman du cimetière communal de Mulhouse, des actes condamnés par la maire LR de la ville, Michèle Lutz, et qui ont également fait réagir le Conseil français du culte musulman (CFCM). Une enquête a été ouverte par la police, a rapporté France Bleu

«Nous avons retrouvé des éléments de décoration des tombes, des fleurs, des vases, des statuettes, dispersés sur le sol, dans le carré musulman du cimetière. Mais je précise que les tombes en tant que telles n'ont pas été profanées», a expliqué l'édile. «Je condamne ces faits. Une tombe est un symbole qui doit être respecté, je comprends que les familles aient été choquées par ce qu'elles ont vu. Un cimetière doit rester un endroit de recueillement et de sérénité», a-t-elle ajouté, précisant qu'au moins une personne avait déposé plainte.

Un outrage à la conscience collective

Le CFCM a également condamné ces actes, précisant sur Twitter que «quasiment toutes» les tombes ont été «saccagées». Il a appelé les pouvoirs publics à «mettre tout en œuvre pour retrouver les auteurs de cet acte abject».

«C'est un acte lâche et odieux, un outrage à la conscience collective», a dénoncé sur Twitter le président du Conseil régional du grand Est Jean Rottner, ancien maire de Mulhouse. Il a souhaité «que toute la vérité puisse être faite».

Le député MoDem du Haut-Rhin Bruno Fuchs a lui aussi condamné «de toutes [ses] forces la profanation», déclarant que les victimes étaient «invitées à se rendre au commissariat pour porter plainte».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix