Faut-il vacciner les enfants contre le Covid-19 ? Le vaccin est prêt mais le débat n'est pas tranché

Faut-il vacciner les enfants contre le Covid-19 ? Le vaccin est prêt mais le débat n'est pas tranché© Sylvain Thomas Source: AFP
Une manifestante brandit une pancarte «Pensons à nos enfants» lors d'une journée nationale de protestation contre l'utilisation obligatoire du pass sanitaire pour accéder à la plupart des espaces publics, à Montpellier (Hérault), le 28 août 2021.
Suivez RT France surTelegram

En pleine période de «cinquième vague» de Covid-19, la question de la vaccination des enfants de 5-11 ans est remise sur le tapis. De nombreux parents se déclarent hostiles à l'idée de devoir faire vacciner leurs plus jeunes.

L'extension de la campagne de vaccination contre le Covid-19 aux plus jeunes provoque des réticences chez certains parents. En France, la grande majorité d'entre eux refusent la perspective de faire vacciner leur enfant de moins de 12 ans contre le virus.

En effet, selon une enquête préliminaire menée par l’Observatoire régional de la santé de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, entre le 22 septembre et le 1er octobre 2021, 62 % des parents d’enfants de 6-12 ans seraient défavorables à l'idée de les faire vacciner. Dans le même temps, pourtant, «on constate une inquiétude forte chez les parents à l’idée que leur enfant contracte le Covid-19 à l’école», précise l'enquête.

Parmi les arguments avancés, apparaît l’idée que les enfants feraient les frais de l’égoïsme des personnes âgées et vulnérables qui auraient fait le choix de ne pas se faire vacciner. «C’est rageant de devoir faire vacciner ses enfants à cause des adultes qui ne veulent pas passer le pas», a ainsi confié une mère de trois enfants habitant en Saône-et-Loire interrogée par Le Monde qui, le 30 novembre, a publié un article faisant suite à un appel à témoigner sur le sujet. Citée par le même quotidien, une mère de deux enfants habitant à Bordeaux a pour sa part estimé que «les enfants [étaient] instrumentalisés dans cette épidémie». «Si l'on avait pu faire un vrai choix en confiance, on aurait attendu un an [avant de faire vacciner notre fille], pour voir les données dans les autres pays», a-t-elle rajouté.

Le risque de développer une forme grave chez l’enfant est près de 25 fois inférieur à celui des adultes

Il faut dire que la nécessité de faire vacciner les plus jeunes n'est pas instinctive pour les parents quand on sait qu'en France, seulement trois décès directement liés au Covid-19 sont survenus chez des enfants de 5-11 ans depuis mars 2020. «Les publications suggèrent que les enfants infectés par le Sras-Cov-2 présentent des symptômes moins sévères que les adultes et n’ont, dans la grande majorité des cas, pas besoin de soins hospitaliers. Ainsi, une fois l’infection déclarée, le risque de développer une forme grave chez l’enfant est près de 25 fois inférieur à celui des adultes», a écrit la Haute autorité de santé (HAS) dans un communiqué du 30 novembre, où elle recommande cependant la vaccination pour les enfants de 5-11 ans présentant un risque de développer une forme grave de la maladie, ainsi que pour ceux vivant dans l'entourage de personnes «vulnérables». 

La HAS a également déclaré préférer attendre de nouveaux éléments pour un élargissement éventuel à l'ensemble des enfants. Le 1er décembre, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé que la production de la version pour enfants du vaccin anti-Covid de Pfizer/BioNTech sera disponible dans l'UE le 13 décembre. Les géants pharmaceutiques avaient anticipé la demande en préparant et faisant approuver une version de leur vaccin à destination des 5-11 ans. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix