Crise en Martinique : dix policiers blessés dont cinq par balles à Fort-de-France

Crise en Martinique : dix policiers blessés dont cinq par balles à Fort-de-France© RICARDO ARDUENGO Source: Reuters
Un barrage routier à Fort-de-France, en Martinique, photographié le 26 novembre 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Dix policiers ont été blessés dont cinq par balles dans la nuit du 25 au 26 novembre en Martinique, selon un bilan mis à jour de la police nationale. Quatre journalistes ont par ailleurs été pris pour cibles par deux hommes armés à moto.

Selon un bilan de la police nationale communiqué à l'AFP, dix policiers ont été blessés en Martinique dans la nuit du 25 au 26 novembre, dont cinq par balles. Trois policiers du RAID ont notamment été visés par des tirs de grenaille lors d'une intervention sur un barrage. Cinq autres ont été blessés par des projectiles, selon la police.

De premières informations faisaient état d'un fonctionnaire de la police judiciaire blessé par balle à Fort-de-France (Martinique) alors qu'il intervenait sur un barrage routier. Un autre policier affecté en compagnie de sécurisation et d'intervention (CSI) a, quant à lui, été touché au niveau du gilet pare-balles.

Quatre journalistes dont un photographe de l'AFP, un autre d'Abaca Presse et deux journalistes de BFMTV/RMC ont par ailleurs été pris pour cible par des tirs au cours de la même nuit dans un quartier de Fort-de-France. FranceInfo évoque des balles tirées aux abords d'un barrage par deux hommes depuis une moto dans une rue désertée en raison du couvre-feu.

Le ministre de l'Intérieur annonce 10 interpellations

Le ministre de l'Intérieur a réagi dans la matinée en affirmant qu'au moins dix personnes avaient été interpellées en lien avec les violences qui ont perturbé la Martinique au cours de la nuit, notamment en ce qui concerne les tirs qui ont visé les policiers et les journalistes.

«En Guadeloupe et Martinique, nos forces de l’ordre et des journalistes ont été la cible d’attaques et de tirs. Plusieurs policiers et gendarmes ont été blessés. Je leur apporte mon entier soutien Tout est mis en œuvre pour retrouver les responsables. 10 interpellations cette nuit», a fait savoir Gérald Darmanin sur Twitter.

Un couvre-feu en vigueur de 19h à 5h

Le préfet de Martinique a instauré ce 25 novembre un couvre-feu «de 19h à 5h jusqu'au retour au calme» pour faire face aux «violences urbaines nocturnes» depuis le 21 novembre, selon un communiqué.

«Des groupes d'individus ont commis des dégradations et installé des barrages», et «des actes de violence ont eu lieu à l'encontre des forces de sécurité», argue le préfet selon qui «11 personnes» ont été interpellées et «plusieurs armes» saisies.

La sécurité sera renforcée dès la nuit de du 25 au 26 novembre «avec un dispositif plus mobile et plus nombreux pour cibler les points les plus difficiles». Le blocage de certains axes perdurait ce 24 novembre sur les deux îles.

La préfecture de Guadeloupe a annoncé de son côté que le GIGN avait contribué à mettre en échec une attaque contre la brigade de gendarmerie de Morne-A-l'Eau, au centre de la Grande Terre. «Dix interpellations ont eu lieu sur l’ensemble du département», a-t-elle fait savoir.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix