Chantage à la «sextape»: Karim Benzema condamné à un an de prison avec sursis, il va faire appel

- Avec AFP

Chantage à la «sextape»: Karim Benzema condamné à un an de prison avec sursis, il va faire appel© AP Photo/David Vincent
Karim Benzema et son co-équipier Mathieu Valbuena en 2014 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'attaquant Karim Benzema a écopé d'une peine d'un an de prison avec sursis et 75 000 euros d'amende en correctionnelle pour complicité de tentative de chantage contre son coéquipier Mathieu Valbuena. Il va faire appel de ce jugement.

La star française du Real Madrid Karim Benzema a été reconnue coupable le 24 novembre de complicité de tentative de chantage contre son ancien équipier en équipe de France Mathieu Valbuena et condamnée à une peine d'un an de prison avec sursis et 75 000 euros d'amende. Il encourait une peine maximale de cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende.

Responsabilité reconnue

«Benzema s'est personnellement impliqué, au prix de subterfuges et de mensonges, pour convaincre son coéquipier de se soumettre au chantage», a estimé le tribunal correctionnel de Versailles dans son jugement. La star du Real Madrid n'a fait preuve «d'aucune bienveillance à l'égard de Valbuena, bien au contraire» et il a agi «avec une certaine excitation, voire une certaine jubilation», ont ajouté les juges.

Les avocats de l'attaquant des Bleus ont immédiatement annoncé que leur client faisait appel du jugement. «La réaction est une réaction finalement de colère», a fustigé son avocat, Me Sylvain Cormier, «sidéré» par une «peine très sévère, injuste et sans preuve».  

Pour son implication dans ce chantage à la vidéo intime à l'encontre de Valbuena en 2015, le parquet avait requis à son encontre 10 mois de prison avec sursis et 75 000 euros d'amende. Lors du réquisitoire, les procureurs avaient rappelé le devoir d'exemplarité de la star de l'équipe de France, «porteur d'une image, d'espoir, de notoriété et de valeurs morales». 

Distribution de peines de prison 

Contre les quatre autres prévenus de ce dossier qui a secoué le monde du football français, le tribunal correctionnel de Versailles a prononcé des peines allant dix-huit mois d'emprisonnement avec sursis à deux ans et demi de prison ferme.

Axel Angot, à qui Mathieu Valbuena avait confié son téléphone, a été condamné à deux ans de prison. Il avait trouvé la vidéo et l'avait conservée en vue d'une utilisation ultérieure. Son comparse Mustapha Zouaoui, considéré comme le «cordon ombilical» de cette affaire, a lui été condamné à une peine de deux ans et demi de prison ferme.

Contre un premier intermédiaire, Younes Houass, qui est rentré en contact téléphonique avec Mathieu Valbuena pour lui parler de la «sextape», le tribunal a prononcé une peine de 18 mois d'emprisonnement avec sursis. Enfin, Karim Zenati, ami d'enfance de Karim Benzema, a été condamné à une peine de 15 mois de prison ferme. Aucun des prévenus n'était présent à la lecture du délibéré et un mandat d'arrêt a été délivré contre Mustapha Zouaoui.

«Je savais que si la vidéo sortait, ça allait être compliqué pour moi», avait expliqué à la barre Mathieu Valbuena, avant de préciser: «Je me suis senti en danger, mon premier réflexe a été de porter plainte». Le milieu de terrain n'a plus été appelé en équipe de France après cette affaire. 

Cette condamnation ne devrait pas compromettre l'avenir international du buteur français, pièce-maîtresse des Bleus version 2021 à un an de la Coupe du monde. Quoi qu'il arrive, «Benzema ne sera pas exclu par rapport à une éventuelle sanction judiciaire», avait prévenu le président de la Fédération française de football Noël Le Graët le 10 novembre dans le quotidien Le Parisien. «Même s'il écope d'une peine de prison avec sursis, il lui reste la possibilité de faire appel d'une condamnation. Donc sa convocation, ou pas, dans les mois prochains ne sera pas liée à ce jugement».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»