Le gouvernement confirme que les suspendus pour refus du pass sanitaire peuvent toucher le RSA

- Avec AFP

Le gouvernement confirme que les suspendus pour refus du pass sanitaire peuvent toucher le RSA© Philippe HUGUEN Source: AFP
Panneau indiquant la CAF à Lille (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Alors que 15 présidents de département socialistes estiment que le RSA n'a pas vocation à être versé à ceux qui ont été suspendus pour refus du pass sanitaire, le ministère de la Santé estime lui que ces personnes sont éligibles aux minima sociaux.

Les présidents socialistes de 15 départements ont écrit au Premier ministre pour protester contre le fait de rendre éligibles au RSA les salariés suspendus pour absence de pass sanitaire. Le gouvernement a pour sa part certifié que toute personne sans ressource peut avoir droit à la solidarité nationale.

«Nous venons d'être informés de la décision ministérielle relative au traitement des situations de suspension de contrat de travail en l'absence de pass sanitaire», écrivent les présidents de 15 conseils départementaux dans une lettre à Jean Castex, consultée le 31 octobre par l'AFP. 

«Le versement de cette allocation devrait se faire sans prendre en compte les revenus des trois derniers mois des personnes, afin de les rendre d'emblée éligibles au RSA», expliquent-ils dans un communiqué.

Dans leur lettre, les élus expriment leur «désaccord sur cette décision» qui transforme le RSA, «dispositif de solidarité destiné aux personnes dans l'impossibilité d'avoir des revenus d'activité, en allocation chômage ou en exutoire de la politique sanitaire nationale». Ils suggèrent qu'une telle allocation soit plutôt financée «via les cotisations sociales ou bien la solidarité nationale».

Le ministère de la Santé confirme que le RSA s'applique

Démentant avoir mis en place un «dispositif nouveau» pour les personnels suspendus, le ministère des Solidarités et de la Santé a indiqué à l'AFP que «le droit commun s'appliquait» et qu'«une personne qui est sans ressource doit pouvoir bénéficier de la solidarité nationale, d'un soutien comme le RSA ou un autre minima social». 

L'Etat prend une décision qui doit être assumée par d'autres

«Le RSA étant un dispositif de compétence départementale [...], il n'est pas acceptable qu'une décision relative à sa gestion soit prise sans consultation avec les départements», font valoir les présidents des conseils départementaux de Loire-Atlantique, Gironde, Gers, Landes, Seine-Saint-Denis, Aude, Tarn, Nièvre, Lozère, Haute-Vienne, Pyrénées-Orientales, Ariège, Lot-et-Garonne, Côtes d'Armor et Haute-Garonne.

«L'Etat prend une décision qui doit être assumée par d'autres : les départements en l'occurrence. C'est incohérent et injuste», commente dans le quotidien régional Sud Ouest le président socialiste du Conseil départemental des Landes, Xavier Fortinon.

A défaut de vaccination ou de non présentation de justificatif de test négatif ou d'un test récent attestant du rétablissement du Covid-19, le contrat de travail de salariés exerçant leur activité dans des secteurs accueillant du public peut être suspendu. De quoi se traduire par une absence de rémunération. 

«Quelles allaient être les ressources des personnes suspendues de leur emploi pour défaut de pass sanitaire ?, cela aurait dû être anticipé en amont, quand le gouvernement a mis en place ce pass sanitaire, puis décidé que les tests deviendraient payants», estime Jean-Luc Gleyze, président socialiste de la Gironde, qui indique ne pas avoir d'éléments sur le nombre de salariés concernés.

Le nombre de personnes concernées devrait être minime, indique l'AFP de source proche du dossier, car peu de professions sont concernées (restauration, loisirs, hôtellerie, secteur hospitalier...), et beaucoup se sont fait vacciner. Par ailleurs, certaines entreprises financent les tests PCR et antigéniques, devenus payants, ou ont affecté les salariés concernés à des tâches où ils ne sont plus en contact avec le public. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»