Valérie Pécresse souhaite réviser la Constitution dans le but de «stopper l'immigration incontrôlée»

- Avec AFP

Valérie Pécresse souhaite réviser la Constitution dans le but de «stopper l'immigration incontrôlée»© Remy de la Mauviniere Source: AP
Valérie Pécresse prononçant un discours alors qu'elle était ministre du Budget. 28 septembre 2011. (Photo d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

La candidate à l'investiture de la droite à la présidentielle a dévoilé le 5 octobre son projet de révision constitutionnelle visant, si elle est élue en 2022, à «stopper l'immigration incontrôlée».

Valérie Pécresse (Libres !, ex-LR) a présenté le 5 octobre un projet de révision constitutionnelle visant, si elle est élue en 2022, à «stopper l'immigration incontrôlée». La candidate à l'investiture de la droite à la présidentielle propose douze principes pour «arrêter de subir, et reprendre le contrôle de notre destin et la souveraineté de nos frontières», considérant la maîtrise des flux migratoires comme un «défi de société majeur».

Elle a fustigé une «immigration incontrôlée sur laquelle le gouvernement a échoué et ne maîtrise plus rien», avec, selon elle, notamment un «nombre record de délivrance de titres de séjours, une incapacité à reconduire les clandestins et les déboutés du droit d'asile dans leur pays d'origine et des délais interminables».

Délivrance des titres de séjour sous trois conditions, renégociation des accords avec les pays étrangers

Instauration de plafonds maximum annuels d'immigration votés par le Parlement chaque année et répartis selon les zones géographiques et les Etats d'origine, renégociation des accords avec les pays étrangers, demandes d'asile à la frontière et examen en urgence avec obligation de quitter le territoire français «sans délai» sont au cœur de son projet de loi constitutionnelle.

Elle a déploré qu'Emmanuel Macron ne soit pas parvenu, comme il l'avait promis en 2017, à «100% d’exécution des OQTF» (obligations de quitter le territoire français), mais à «seulement 12% en 2020, "année Covid", et un peu moins de 25% sous le ministre de l'Intérieur d'alors, Christophe Castaner». 

«L'objectif est d'aller bien plus haut que ces chiffres», a-t-elle précisé, tout en jugeant l'immigration zéro «ni possible, ni souhaitable».

La présidente de la région Ile-de-France propose également de soumettre la délivrance des titres de séjour à trois conditions «très strictes» : posséder des «ressources suffisantes» (réhaussées «de 25%»), «maîtriser la langue française» et «respecter la laïcité et les valeurs de la République».

Valérie Pécresse souhaite aussi ne verser les prestations sociales non contributives (allocations sociales, aides au logement...) «qu'après cinq ans de séjour régulier en France». On ne doit pas venir en France pour les allocations, mais pour trouver un travail et s'intégrer», a-t-elle plaidé. En outre, Valérie Pécresse veut insérer, après le dernier alinéa de l'article 2 de la Constitution : «La République limite le nombre de ressortissants étrangers autorisés à séjourner en France.»

Autre candidat à droite, Michel Barnier promet un «ministère chargé de la sécurité publique» et un moratoire sur l'immigration – une proposition jugée mardi «illusoire» par Valérie Pécresse – quand Eric Ciotti compte, quant à lui, revenir sur le droit du sol. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par ANO « TV-Novosti » de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service). En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services. Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix». Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix». Réseaux sociaux Désactiver cette option empêchera les réseaux sociaux de suivre votre navigation sur notre site et ne permettra pas de laisser des commentaires.

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix