Les opposants au pass sanitaire mobilisés pour un douzième samedi de contestation (EN CONTINU)

Suivez RT France surTelegram

Enclenchée au milieu de l'été, la mobilisation nationale contre le pass sanitaire traverse les saisons malgré une participation en baisse. Pour le douzième samedi de suite, des opposants à la gestion gouvernementale de la crise défilent en France.

Mise à jour automatique
  • Environ 48 000 manifestants ont été recensés par le ministère de l'Intérieur, qui a comptabilisé 173 actions pour le 12ème samedi consécutif de mobilisation.

  • Le cortège des Gilets jaunes est très encadré par les forces de l’ordre, d'après notre reporter.

  • A Perpignan, plusieurs centaines de personnes se sont réunies place de Catalogne pour manifester contre le pass sanitaire dans les rues de la ville, comme l'indique L'Indépendant

  • A Nantes, une manifestation contre le pass sanitaire a eu lieu sous la pluie. 

  • Reporter pour RT France, Guillemin Rosi est présent à la manifestation des Gilets jaunes de Paris, l'une des cinq manifestations contre le pass sanitaire qui ont lieu ce jour dans la capitale. Aucun incident ne serait pour l'heure à signaler dans ce cortège, qui compte un millier de personnes parties de la place Denfert-Rochereau en direction de la place de la Nation. 

  • A Troyes, environ 300 personnes ont manifesté contre le pass sanitaire, selon l'Est éclair

  • François Cocq, essayiste et ancien orateur de La France insoumise, et Christian Schoettl, maire Les Centristes de Janvry (Essonne), ont débattu sur RT France des nouvelles mobilisations qui ont eu lieu ce jour dans un contexte de possible prolongation du pass sanitaire jusqu'à l'été prochain.

  • Près d'un milliers de manifestants contre le pass sanitaire se sont réunis à Bordeaux, selon Ouest France

  • L'un des cortèges de manifestants contre le pass sanitaire défile à Paris, encadré par les forces de l'ordre. 

  • En fin de matinée, des manifestants contre le pass sanitaire ont investi les voies de la gare de Pau. 

Découvrir plus

Après une semaine lors de laquelle ont été annoncées la fin de la gratuité pour les tests de dépistage de «confort», une potentielle prolongation du pass sanitaire jusqu'à l'été 2022 ou encore l'entrée en vigueur immédiate de son application pour les adolescents, les opposants à la gestion gouvernementale de la crise se retrouvent ce 2 octobre autour de plusieurs points de ralliement en France, pour le douzième samedi d'affilée.

Manifester rappelle que rien de ce qui se passe n’est normal

Paris, Marseille, Toulouse, Lille, Strasbourg, Vannes ou encore Grenoble : en amont de cette nouvelle journée de mobilisation nationale, des sources policières citées par l'AFP attendaient entre 40 et 60 000 manifestants dans le pays, dont 5 à 10 000 dans la capitale où pas moins de cinq rassemblements sont organisés.

«Manifester rappelle que rien de ce qui se passe n’est normal. Que nous n’acceptons pas que ce pass de la honte et toute cette folie soient la nouvelle normalité. Qu’on est humains, Français libres, pas zombies sous QR code. Alors manifestez ! Où vous voulez mais manifestez !», a par exemple tweeté Florian Philippot quelques heures avant le rassemblement dont il est à l'initiative.

Des restrictions ont par ailleurs été décrétées dans plusieurs villes, comme par exemple à Montpellier où «le préfet de l'Hérault a interdit la manifestation anti-pass sanitaire dans le centre-ville entre 10h et 20h en dehors d'un itinéraire déterminé», comme annoncé sur les réseaux sociaux.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix