Le site Fdesouche accusé sur Twitter de fichage de militants anti-islamophobie et pro-migrants

Le site Fdesouche accusé sur Twitter de fichage de militants anti-islamophobie et pro-migrants© Kacper Pempel Source: Reuters
Image d'illustration
Suivez RT France surTelegram

Fdesouche est accusé sur Twitter par des personnalités de gauche d'avoir fiché des signataires de l’appel à la marche contre l'islamophobie et des individus supposés venir en aide aux migrants. Taha Bouhafs veut déposer une «plainte collective».

Ce 17 septembre, l'activiste et journaliste Taha Bouhafs a annoncé sur Twitter vouloir déposer une «plainte collective» après la publication par le site Fdesouche – qui effectue une revue de presse d'articles intéressant la sphère identitaire – de deux fichiers : l'un contenant les noms et organisations auxquelles appartiennent les signataires de la marche contre l'islamophobie de 2019, l'autre répertoriant un certain nombre d'individus présentés par Taha Bouhafs comme venant en aide aux migrants. Ces listes ont été dénoncées comme étant du «fichage» par certaines personnalités de gauche, bien que Fdesouche indique que ces fichiers sont publics.

«Début août, je découvrait [sic] l’existence d’un fichier très suspect provenant du site de "Fdesouche". C’est un tableau Excel qui établit une liste ethnique et politique, de ce que l’extrême droite considère comme les "islamogauchiste" [sic], des centaines de personnes sont fichées», commence par expliquer Taha Bouhafs sur Twitter. «Journalistes, avocats, imam, élus et politiques de tous bords, tout le monde y passe. Les gens sont fiché [sic] avec les fonctions et la position qu’ils occupent dans leur organisation ou travail», poursuit-il.

L'activiste, qui s'affiche régulièrement aux côtés d'Assa Traoré et a obtenu une carte de presse en 2021, continue en affirmant avoir découvert «une deuxième liste» : «Cette fois-ci, ce sont les initiatives et associations qui viennent en aide aux migrants qui sont fichées.»

Taha Bouhafs propose aux personnes figurant sur les listes de déposer une «plainte collective»

Taha Bouhafs explique ensuite avoir prévenu son avocat Arié Alimi, estimant qu’il serait «judicieux» de mener «une action pénale collective» en proposant aux individus figurant sur cette liste de se joindre à cette «plainte collective». Dans un message ultérieur, Taha Bouhafs suggère qu'il faudrait également «saisir la CNIL», le gendarme français des données personnelles.

«C'est juste le listing des signataires de l'appel publié sur Mediapart pour la marche contre l'islamophobie», s'est défendu Pierre Sautarel, fondateur de Fdesouche, le site affirmant par ailleurs que cette liste de signataires était «publique». 

Une précision qui n'a pas convaincu le journaliste fondateur de Mediapart Edwy Plenel, qui a dénoncé «l'extrême droite [qui] dresse les listes et fait des fichiers» en «mettant en pratique l’appel de nos gouvernants à partir en croisade contre le "séparatisme islamo-gauchiste"». «Pour quel usage ? Listes de courses, fichiers de police ?», s'est-il interrogé, en évoquant un «cauchemar éveillé».

Le Parti communiste français a quant à lui appelé le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin à agir, évoquant une «incitation à la violence» faisant suite à «une liste de personnalités juives cet été».

Le député de Seine-Saint-Denis Eric Coquerel a tenu à remercier Taha Bouhafs pour «cette nouvelle révélation». «Il est évident que je vais m’associer à cette plainte collective contre ce fichage», a précisé l'élu membre de La France insoumise. 

Plus tard dans la journée, Pierre Sautarel a fait savoir que le deuxième listing avait été «réalisé par des pro-migrants dans le but de diffuser une carte des initiatives en leur faveur».

Selon l'AFP, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) évalue actuellement «la légalité» du fichier après l'avoir téléchargé «dans le cadre de vérifications en ligne».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»