Afghanistan : quelques centaines de manifestants à Paris pour réclamer une «évacuation immédiate»

Afghanistan : quelques centaines de manifestants à Paris pour réclamer une «évacuation immédiate»© Stéphane DE SAKUTIN Source: AFP
Des manifestants tiennent des banderoles lors d'un rassemblement de soutien à l'Afghanistan après la prise du pays par les Taliban, place de la République à Paris le 22 août.
Suivez RT France surTelegram

Plusieurs centaines de manifestants, notamment des Afghans réfugiés en France, ont manifesté le 22 août à Paris afin de réclamer une évacuation plus rapide des personnes menacées par les Taliban qui ont repris le pouvoir en Afghanistan.

Quelques centaines de manifestants, en majorité afghans, ont réclamé le 22 août à Paris «l'évacuation immédiate» vers la France de familles afghanes menacées, une semaine après la prise de pouvoir des Taliban à Kaboul.

Sur les pancartes et banderoles, on pouvait ainsi lire : «Evacuation maintenant», «Afghans bienvenue» ou, en anglais, «Save our family» (sauvez notre famille) et «Afghan lives matter».

Présent sur place, le journaliste de RT France a interrogé Reza Jafari, président de l'association Enfants d'Afghanistan et d'ailleurs. «Il faut soutenir le peuple qui a été abandonné par le monde entier. Si moi-même j'abandonne mon peuple, et aussi la communauté internationale, la France qui est le pays des droits de l'homme, si on abandonne ce peuple, c'est un crime contre l'humanité», a-t-il déclaré.

Ezatwazir, réfugié afghan et membre de l’association Watizat, a quant à lui fait part de certaines revendications, soulignant que les gens étaient en danger en Afghanistan. «Les femmes, les jeunes filles, les adolescents, les hommes… tout le monde est en danger !». Il milite notamment pour l'installation d'«un campement par la communauté internationale» dans le but de répartir les réfugiés dans les pays prêts à les accueillir.

Les associations organisatrices de la manifestation demandent une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, «dès cette semaine».

Dans un entretien publié par le Journal du Dimanche ce 22 août Jean-Yves Le Drian a déclaré que toutes les demandes d'Afghans souhaitant être exfiltrés en France étaient instruites. «Tant que l'aéroport [de Kaboul] reste ouvert, tant que nos personnels y sont en sécurité, nous restons. Notre responsabilité morale collective est de faire en sorte que les Afghans menacés en raison de leurs engagements antérieurs soient évacués», a précisé le chef de la diplomatie française. 

Depuis l'instauration du pont aérien mis en place après la chute de Kaboul le 22 août, l'armée française a transporté jusqu'à Paris plus de 600 personnes sur cinq vols, dont une large majorité d'Afghans. Un sixième vol est attendu le 22 août au soir.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»