Avant l'accident de Puisseguin, les pires catastrophes routières en France

En  2003, 28 touristes allemands trouvaient la mort dans le Rhône Source: Reuters
En 2003, 28 touristes allemands trouvaient la mort dans le Rhône

Les 42 morts de ce matin à Puisseguin ne sont malheureusement pas les premiers, en France, à trouver la mort dans une terrible catastrophe sur la route.

Le terrible accident de la route, ce matin en Gironde, est le pire survenu en France depuis plus de 30 ans et le terrible accident de Beaune, en 1982. Depuis le développement des voyages en car, la France a plusieurs fois été frappée des terribles accidents de la route. Retour sur cinq événements qui ont marqué les esprits en France.

L’accident de Beaune, le plus meurtrier

Cela reste, à ce jour, la pire catastrophe routière en France. Elle a d’autant plus marqué l’opinion que les victimes étaient avant tout des enfants qui partaient en colonie de vacances. Le 31 juillet 1982, en pleine nuit, un violent carambolage a lieu sur l’autoroute A6, à Beaune en Côte-d’Or. Deux autocars qui se suivent pour emmener les enfants en vacances sont pris dans un accident qui implique aussi deux voitures. Le réservoir d’une des voitures impliquées s’embrase, et le feu s’étend à un des autocars. Quelques enfants arrivent à s’échapper, mais la grande partie reste bloquée. Il y aura au total 53 morts, dont 44 enfants âgés de 6 à 15 ans. Depuis, un mémorial a été érigé en Côte-d’Or, et tous les ans, une cérémonie a lieu sur place en mémoire des victimes. 

Les 3 accidents de la tristement célèbre route Napoléon

Le 18 juillet 1973, un car transportant des pèlerins originaires de Belgique manque sont virage dans la terrible et célèbre rampe de Laffrey, la route Napoléon, à Vizille, en Isère. Avant d’emprunter un pont sur la Romanche, le car fait une embardée, et s’écrase en contrebas de la route, tuant 43 personnes. Ce n’est, malheureusement, pas le seul accident terrible qui aura lieu sur la route Napoléon.

Deux ans après l’accident du car belge, un autre autocar de pèlerins, originaires eux du Loiret, perd ses freins dans le bas de la descente.A une vitesse de 120km/h, il va s’écraser en contrebas du pont surplombant la Romanche. 29 personnes sont tuées ce jour-là.

L'accident de 2007 Source: Reuters
L'accident de 2007

De nouveau, au même endroit, en 2007, c’est un car polonais transportant une cinquantaine de personne qui est victime d’un accident, à quelques mètres de celui où le car belge s’était lui-même écrasé 34 ans plus tôt. 26 morts sont à déplorer, et l’enquête démontrera que ce bus n’aurait jamais dû emprunter cette descente, interdite aux cars et aux poids-lourds suite aux deux précédents accidents.

Vidéo à partir de 2 minutes :

28 morts et 46 blessés près de Lyon

L'accident de Dardilly Source: Reuters
L'accident de Dardilly

Le 17 mai 2003, un car à double étage conduit des touristes allemands sur la Costa Brava, en Espagne. Alors qu’une averse touche la région lyonnaise, le conducteur de l’autocar ne ralentit pas. L’enquête prouvera qu’il circulait à une vitesse proche des 120 km/h au lieu des 90 km/h autorisés. Sur un pont à Dardilly, sur l’autoroute A6, le car percute une glissière de sécurité. Sous l’effet de la vitesse, il bascule en contrebas de la chaussée et termine sa course sur le toit, après un vol plané de plus de vingt mètres. Il y aura au total 28 morts et 46 blessés parmi les passagers.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales