Affaire Steve Maia Caniço : un commissaire mis en examen pour homicide involontaire

- Avec AFP

Affaire Steve Maia Caniço : un commissaire mis en examen pour homicide involontaire
Statue allégorique de la Justice à la Cité judiciaire de Rennes, 2017 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le commissaire divisionnaire Grégoire Chassaing, chargé du dispositif policier au moment de la chute dans la Loire de Steve Maia Caniço à Nantes en juin 2019, a été mis en examen pour homicide involontaire, selon le parquet de Rennes.

Le parquet de Rennes a fait savoir ce 20 juillet que le commissaire divisionnaire Grégoire Chassaing, chargé du dispositif policier au moment de la chute dans la Loire de Steve Maia Caniço à Nantes en juin 2019, avait été mis en examen pour homicide involontaire.

«Il conteste les motifs et les termes de sa mise en examen mais il ne souhaite faire aucun commentaire sur une instruction en cours», a déclaré à l'AFP son avocat Louis Cailliez.

Le DDSP placé sous statut de témoin assisté

Un autre commissaire, Thierry Palermo, directeur départemental de la sécurité publique au moment des faits, a quant à lui été placé sous le statut de témoin assisté à l'issue de son audition le 19 juillet par le juge d'instruction en charge de l'affaire, selon le procureur de Rennes Philippe Astruc. 

Six personnes physiques et deux personnes morales sont convoquées par le juge d'instruction dans cette affaire d'ici la fin du mois de septembre, conformément à ce qui avait été annoncé au mois de juin.

Les autres personnes convoquées sont la maire (PS) de Nantes Johanna Rolland et son ancien adjoint à la sécurité Gilles Nicolas, l'ancien préfet de Loire-Atlantique Claude d'Harcourt ainsi que le directeur de cabinet du préfet en poste au moment des faits. La mairie de Nantes et Nantes Métropole sont également convoquées en tant que personnes morales.

Steve Maia Caniço, un animateur périscolaire de 24 ans, s'était rendu à une soirée en bord de Loire dans la nuit du 21 au 22 juin 2019. Son corps avait été retrouvé noyé dans le fleuve plus d'un mois plus tard.

Sa disparition avait suscité une vive émotion dans la ville, où des manifestants avaient réclamé «Justice pour Steve», jugeant l'intervention policière et l'usage de gaz lacrymogène disproportionnés face à des jeunes qui s'amusaient dans un quartier sans habitation.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»