Manifestations en France contre l'extension du pass sanitaire (EN CONTINU)

Auteur: RT France
Suivez RT France surTelegram

Des mouvements comme Les Patriotes, Debout la France et l'UPR, notamment, avaient appelé à manifester partout en France ce 17 juillet contre l'extension du pass sanitaire. Ils étaient près de 114 000 selon le ministère de l'Intérieur.

Mise à jour automatique
  • A Nantes, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène afin de disperser une manifestations qui avait rassemblé plusieurs milliers de personnes.

    Auteur: RT France

  • Le rassemblement a réuni près de 114 000 manifestants en France selon le ministère de l'Intérieur.

  • Quatre personnes ont été interpellées à Lyon en marge d'une manifestation non autorisée réunissant près de 1 000 personnes contre le pass sanitaire, a appris l'AFP de la préfecture du Rhône. 

    Le rassemblement, qui a réuni 900 personnes selon les autorités, n'a jamais vraiment pu quitter la place Jean-Macé où certains organisateurs avaient appelé à se rassembler pacifiquement en début d'après-midi. 

  • A la mobilisation parisienne, Florian Philippot a fait monter sur scène un individu qui se présente comme «vacciné», déchirant visiblement son certificat «QR code».

  • Laurent Alexandre, essayiste, chirurgien-urologue et entrepreneur et Antonin Péchard, avocat au barreau de Paris débattent de l'extension du pass sanitaire pour RT France.

    Laurent Alexandre estime que la position du président, celle «de vouloir imposer la vaccination à tous ou à une immense majorité des plus de 12 ans [...] se défend» car elle «devrait être efficace pour éviter des couvre-feux et des mesures liberticides à petit feu pendant encore une année». Il se dit néanmoins critique sur «l'obligation», étant plutôt partisan du «temps de la conviction» plutôt que du «temps de la coercition».

    En tant que juriste, Antonin Péchard  juge que la future loi «est parfaitement liberticide puisque cette obligation d'avoir un pass vaccinal est une forme indirecte de contrainte et de restrictions des libertés, notamment de la liberté d'aller et venir».

  • D'après les images de France Bleu Champagne-Ardenne, les soignants et les manifestants dansent sur l'air de Bella Ciao en fin de manifestation à Reims.

  • Selon l'AFP, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté cet après-midi du 17 juillet à travers la France contre l'extension du pass sanitaire et la vaccination obligatoire pour certaines professions.

    A Montpellier,  5 500 personnes ont manifesté selon la préfecture.

    A Nice, ils étaient environ 1 600 selon des donnés de l'AFP.

    Sur le Vieux Port de Marseille, ils étaient environ 4 250 selon la préfecture de police.

    A Bordeaux, la préfecture, qui avait pris une interdiction de manifester en centre-ville, a dénombré 1 200 personnes ; les manifestants bloquant à certains endroits la circulation des trams et des voitures.

    A Toulouse et à Metz, la préfecture a dénombré 2 500 manifestants dans chacune des deux villes.

    Toujours selon les chiffres de la préfecture, la manifestation à Strasbourg a rassemblé 2 800 personnes.

    A Nancy, ils étaient 1 200 au plus fort de la mobilisation.

    Des manifestations ont eu lieu dans de nombreuses autres villes de France, comme à Quimper (400 personnes), Perpignan (1 200), Clermont-Ferrand (1 700) ou Valence (2 300).

  • A Paris, notre reporter a filmé une distribution gratuite de chouquettes aux manifestants, par une employée d'une boutique d'un célèbre restaurateur et animateur gastronomique.

  • Selon Rouen Info, «une foule immense» manifeste ce 17 juillet dans les rues de la ville normande. 

  • Loïc Bonnet, président de l’association des Théâtres privés en région (TPR) est revenu sur RT France sur les polémiques entourant le pass sanitaire. «Nous, dans nos théâtres, on accepte tout le monde», a-t-il déclaré. 

Découvrir plus

Florian Philippot, Nicolas Dupont-Aignan et François Asselineau – respectivement présidents des mouvements souverainistes Les Patriotes, Debout la France et UPR – ont appelé à participer aux manifestations qui se dérouleront dans plusieurs villes de France contre le pass sanitaire, dont l'extension a été annoncée par Emmanuel Macron le 12 juillet dans un contexte de progression du variant Delta du Covid-19. Le mouvement étudiant de droite La Cocarde a également indiqué participer à ces manifestations.

«Nos appels sont entendus. Les forces de Liberté sont de plus en plus nombreuses à y répondre», s'est félicité Florian Philippot sur Twitter. Le mouvement qu'il préside, Les Patriotes, organise depuis plusieurs mois des manifestations hebdomadaires devant le ministère de la Santé. «Défilé historique pour la Liberté samedi 14h30 place du Palais Royal Paris !», a précisé l'ex-député européen, accompagnant son message du hashtag «non au pass de la honte».

«Pour la Liberté [...] On vous attend pour le défilé historique ce samedi ! Et partout en France! Bravo aux forces de Liberté qui ont répondu à l’appel : la France sera sauvée dans le rassemblement !», a également déclaré Philippot dans un autre tweet.

Le député et président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan a lui appelé «tous les Français qui refusent la prise d’otage de 30 millions de nos concitoyens à manifester calmement dans toute la France, pour montrer l’attachement de notre peuple à la liberté et faire reculer ce Président». Dans une vidéo accompagnant ce tweet, l'ex-maire d'Yerres (Essonne) s'est exprimé en ces termes : «Le président de la République – qui n'a plus la légitimité pour l'être – est celui qui veut marquer le cou de chaque Français par une laisse, la laisse vaccinale, et à ce titre nous devons résister. Je résisterai [...] symboliquement samedi à 14h devant le Conseil constitutionnel [...] et puis ensuite j'irai manifester dans les rues de Paris.» Il a ensuite enjoint les Français à «manifester dans le calme» et «en mettant de côté leur appartenance partisane». 

«Le peuple se réveille ! Participons aux dizaines de manifestations samedi», s'est de son côté exclamé le président de l'Union populaire républicaine (UPR) François Asselineau, en publiant la liste des manifestations qui auront lieu. «Je conseille à chaque citoyen d'aller à la manif de son choix, comme moi-même à Lille», a précisé le candidat à l'élection présidentielle de 2017, en accompagnant son message des mots-clés «dictature» et «non au pass de la honte».

Dans un autre tweet, François Asselineau a appelé les adhérents et sympathisants de l'UPR à se rendre à la manifestation de Toulouse, malgré l'interdiction du préfet de Haute-Garonne.

Le mouvement étudiant de droite La Cocarde a lui signalé qu'il participerait aux manifestations contre le pass sanitaire en répondant «à demain» à un message d'Olivier Véran affirmant que, le 14 juillet, «il y avait 25 fois plus de Français dans les centres de vaccination que de manifestants dans les rues».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»